Bond de l'Euro face à l'USD et au JPY

L'hebdo devises du 10 juin 2019

Le point macro

Nous avons eu deux confirmations au cours de la semaine écoulée : l’économie mondiale, y compris américaine, connait un abrupt coup d’arrêt qui n’est pas sans lien avec le renforcement de la guerre commerciale, et les banques centrales sont sous pression pour intervenir. Intuitivement, on pourrait croire que les devises à risque, comme l’euro, seraient pénalisées face aux valeurs refuge, USD, CHF et JPY. Il n’en fut rien. L’euro ressort en hausse sur les cinq dernières séances : +1,28% face à l’USD, +1,06% face au JPY et seulement un repli marginal de 0,06% face au CHF. La hausse s’explique par la conjonction de deux phénomènes : des rachats à bon compte et également un discours de la part de la BCE qui a rassuré. Comme c’est toujours le cas, Mario Draghi a parfaitement répondu aux attentes : il a tenu un discours très accommodant, en repoussant de nouveau la perspective de hausse des taux d’intérêt, et il a assorti ce discours de l’annonce de l’octroi de prêts à long terme aux banques de la zone euro à des taux ultra-compétitifs.

La hausse de l’euro face au dollar est aussi explicable par la dégradation économique aux Etats-Unis qui renforce les anticipations de baisse des taux. En effet, sur la semaine écoulée, la plus forte séance de progression de l’euro face à l’USD a eu lieu vendredi dernier, avec un bond de plus de 0,50%. C’est le jour où les créations d’emploi aux Etats-Unis pour le mois de mai ont été publiées. Elles sont ressorties en forte baisse, à 75000 vs 175000 selon le consensus. En outre, les créations d’emploi pour mars et avril ont aussi été revues fortement à la baisse, confirmant qu’il ne s’agit pas d’un coup de frein passager du marché de l’emploi américain. Etant donné l’évolution de la conjoncture, on voit mal comment la Réserve Fédérale pourrait faire l’économie d’une baisse de taux dans les mois à venir. Selon le marché, celle-ci pourrait intervenir dès le mois de juillet.

Toutes les banques centrales ne sont pas confrontées à la même pression. Le compte-rendu de la réunion de la Banque du Canada était instructif : il n’y avait pas moins de six mentions soulignant la bonne orientation de l’économie nationale et de l’inflation. Parmi les monnaies majeures, c’est d’ailleurs seulement face au dollar canadien que l’euro perdait nettement du terrain sur la semaine écoulée, avec un repli de 0,59%.


Le point technique

La question qu’on peut se poser est de savoir si cette hausse de l’euro va perdurer. Si on se réfère à l’analyse technique, l’orientation reste toujours baissière face au yen et au franc suisse. C’est également confirmé par les attentes du point de vue de la macroéconomie. Les remous de la guerre commerciale et les craintes de récession favorisent les valeurs refuge, à l’exception du dollar.

En revanche, l’optique est plus favorable face au dollar américain. La perspective de baisse du loyer de l’argent aux Etats-Unis couplée au franchissement de la moyenne mobile à 50 jours et de la borne des 1,13 pourrait permettre à l’EUR/USD de continuer sur sa lancée à court terme en direction des 1,1352 et 1,1366. Pour envisager une extension du mouvement haussier, il faudrait franchir la moyenne mobile à 200 jours située à 1,1396, mais ce scénario est peu probable car le rebond de l’euro manque de puissance.

Les supports et résistances affichés ci-dessous indiquent respectivement les points bas et hauts au sein desquels les cours devraient évoluer dans le courant de la semaine.

 SUPPORTSHEBDORÉSISTANCES HEBDO
S2S1R1R2
EUR/USD1,11641,11961,13521,1366
EUR/GBP 0,87510,87960,89200,9005
EUR/CHF 1,11021,11401,12481,1317
EUR/CAD 1,49421,50201,51501,5203
EUR/JPY 119,66120,30123,45125,35

Les annonces à suivre

La semaine qui commence va être encore marquée par l’impact des mauvais chiffres de l’emploi américain qui vont renforcer les attentes de baisse des taux outre-Atlantique. C’est négatif pour le dollar. Une baisse de l’inflation aux Etats-Unis pourrait donner les coudées franches à la Réserve Fédérale pour enclencher une baisse des taux à court terme. En outre, nous pourrions avoir de nouveaux salves au niveau de la guerre commerciale puisque le Département du Commerce américain étudie la mise en place de tarifs douaniers à l’égard des pays qui auraient volontairement une monnaie sous-évaluée. Aucun pays n’a nommément été cité mais on peut penser notamment à la Chine et à la zone euro. Si c’est avéré, la guerre commerciale se transformerait ouvertement en guerre des devises.

Vous trouverez ci-dessous les publications et événements qui devraient avoir un impact majeur sur l’évolution du cours des devises.

JOURHEUREPAYSINDICATEURA QUOI S'ATTENDRE ?
10/0610:30PIB (en mensuel et en annuel)Confirmation ou pas de l’effet Brexit sur la dynamique de croissance
12/0610:15Discours de DraghiConfirmation des éléments dévoilés lors de la conférence de presse de jeudi dernier
14:30IPC coreUne baisse pourrait offrir plus de marge de manœuvre à la Fed pour diminuer ses taux d’intérêt
13/0609:30Réunion de la banque centrale suivie par la conférence de presse à 10hA scruter, tous les commentaires à l’égard du niveau du taux de change du CHF

Les informations présentées sur cette publication, vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.