DEAL !

L'hebdo devises du 14 octobre 2019

Le point macro

Tout s’est joué vendredi soir. La « phase 1 » (pour reprendre le terme du président Trump) des négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis s’est parfaitement déroulée. Des avancées significatives ont été atteintes sur les questions de la propriété intellectuelle, des services financiers et des produits agricoles. En échange des concessions chinoises, les Etats-Unis ont annulé la hausse des tarifs douaniers qui était initialement prévue cette semaine. Une nouvelle période de trêve commerciale entre les deux puissances débute. Cette « phase 2 » va avoir pour objet de formaliser par écrit les engagements pris par les deux parties, pouvant aboutir, dans le meilleur des scénarios, à la signature d’un accord intermédiaire dans le courant du mois de novembre.

Cette annonce surprise devrait favoriser l’appétit au risque sur le marché des changes en ce début de semaine et donc être plutôt favorable à l’euro au détriment des valeurs refuge (JPY, USD et CHF). On a déjà pu constater immédiatement après l’annonce un effet positif sur le yuan offshore qui a connu un fort bond face au dollar américain. Il faut s’attendre à des décalages de cours sur le marché des changes à l’ouverture ce lundi. Ces décalages de cours pourraient être accentués par l’absence des opérateurs américains, canadiens et japonais du fait d’un jour férié.

Le rebond d’appétit au risque en lien avec la trêve commerciale pourrait être toutefois de courte durée. La précédente trêve avait duré du 1er décembre 2018 au 5 mai 2019 et avait abouti par la suite à une accentuation des tensions entre Pékin et Washington. La route est sinueuse avant la signature réelle d’un accord. De notre point de vue, un point d’achoppement potentiel des négociations pourrait avoir trait au taux de change du yuan. L’administration Trump a déclaré vendredi soir qu’un accord avait été trouvé pour que la Chine soit plus « transparente » sur le taux de change mais, à ce stade, aucun détail n’a été fourni.


Le point technique

La bonne tenue des négociations commerciales pourrait servir d’accélérateur à la hausse de l’euro face au dollar à très court terme. La devise a déjà gagné près de 0,50% sur la semaine écoulée et a réussi à s’échapper du canal baissier dans lequel elle évoluait depuis le début du mois de juillet. Le franchissement des 1,1020 lors de la séance de jeudi dernier peut permettre d’envisager de renouer avec les 1,11.

A plus long terme, notre vision reste baissière pour l’EUR/USD. Comme nous l’avons indiqué, le risque que la trêve commerciale soit de courte durée ainsi que la détérioration des fondamentaux économiques en zone euro plaident pour un euro plus faible.

Les supports et résistances affichés ci-dessous indiquent respectivement les points bas et hauts au sein desquels les cours devraient évoluer dans le courant de la semaine.

 SUPPORTSHEBDORÉSISTANCES HEBDO
S2S1R1R2
EUR/USD1,08321,09061,10731,1193
EUR/GBP 0,85710,86790,89490,8996
EUR/CHF 1,07671,08481,10601,1206
EUR/CAD 1,43081,44601,47201,4828
EUR/JPY 116,40116,89119,89122,04

Pour des conseils personnalisés sur les tendances et couvertures de change, contactez notre salle de marché :

+33 (0)1 48 09 09 83


Les annonces à suivre

Nous devrions d’ailleurs avoir une fois encore confirmation cette semaine du ralentissement européen. L’indice ZEW allemand qui sera publié ce mardi pourrait entraîner quelques turbulences sur le taux de change de l’euro s’il ressort aussi mauvais que ne l’anticipe le consensus (à -25,4). Le contraste est important entre l’économie européenne, qui accumule les mauvais chiffres, et l’économie américaine, qui continue d’être stimulée par un marché du travail solide et une bonne résistance de la consommation, comme l’a encore une fois rappelé vendredi dernier l’indice de confiance de l’Université du Michigan ressorti en nette hausse à 96.

L’autre thématique qui va animer la semaine sera le Brexit. La perspective renouvelée d’un accord possible entre Londres et Bruxelles a contribué à des rachats à bon compte de GBP, ce qui explique que l’euro ait perdu près de 2% face à la monnaie britannique sur la semaine écoulée. Une sortie du Royaume-Uni le 31 octobre nous parait toujours exclue. Imaginons qu’un accord soit finalisé d’ici au Conseil européen du 17 octobre, le Parlement britannique aurait seulement deux jours pour examiner le texte avant que le « Benn Act » (adopté en septembre dernier afin d’éviter un Brexit sans accord) n’oblige automatiquement le gouvernement britannique à demander une extension du délai de sortie. Là encore, la route est sinueuse avant qu’un accord ne soit réellement signé.

Vous trouverez ci-dessous les publications et événements qui devraient avoir un impact majeur sur l’évolution du cours des devises.

JOURHEUREPAYSINDICATEURA QUOI S'ATTENDRE ?
15/1011:00Indice ZEW du sentiment économique (Octobre)Nouvelle chute attendue par le consensus à -25,4 ce qui pourrait provoquer quelques turbulences sur l’EUR au moment de la publication.
16/1014:30Ventes au détail (Septembre)Hausse prévue à 0,3%.
17/1010:30Ventes au détail (Septembre)Hausse prévue à 0,2% contre -0,2% précédemment.
18/1004:00PIB annuel (troisième trimestre) et production industrielle (Septembre)Le PIB est prévu en repli à 6,1% et, déjà les autorités chinoises préparent leurs interlocuteurs à un ralentissement plus prononcé l’an prochain. La production industrielle est, en revanche, annoncée en rebond à 5% contre 4,4% précédemment.

Les informations présentées sur cette publication, vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.