Le grand statu quo

L'hebdo devises du 25 novembre 2019

Le point macro

C’est le grand statu quo sur les devises. Sur la semaine écoulée, l’EUR/USD a évolué dans une borne de seulement 90 points, mais la palme d’or revient incontestablement à l’EUR/CHF qui a quasiment stagné dans un range de 17 points. Une telle stabilité du marché des changes est surprenante puisque l’environnement économique reste dégradé et les facteurs de risque sont loin d’avoir disparu, qu’il s’agisse d’un déraillement des négociations sino-américaines ou d’un ralentissement plus fort qu’anticipé de l’économie mondiale.

Les quelques bonnes annonces économiques qui ont ponctué la semaine n’en étaient pas vraiment. La hausse du PMI manufacturier allemand en novembre à un point haut de cinq mois ne doit pas faire oublier que le secteur est encore très fragilisé par la contraction des exportations du pays vers la Chine. Sur une base annuelle, les exportations sont en repli de plus de 8% en octobre, soit des niveaux similaires à ceux de 2015 lorsque l’économie chinoise avait connu une grave crise du fait de la triple dévaluation du yuan.

En outre, même si la Banque Centrale Européenne s’évertue à rappeler qu’elle possède encore des munitions pour soutenir la croissance, le discours de sa nouvelle présidente, Christine Lagarde, n’a pas convaincu. Elle s’est surtout affairée à appeler les Etats européens à user de la relance budgétaire pour favoriser l’investissement, comme l’a fait à de maintes reprises par le passé son prédécesseur, Mario Draghi. Comme nous l’anticipions lundi dernier, son premier vrai discours de politique monétaire ne devrait avoir lieu que le 12 décembre prochain, à l’occasion de la réunion de la BCE, et de la mise à jour des prévisions économiques de l’institut pour les trois années à venir.


Le point technique

En soi, l’environnement de marché a assez peu changé pour les paires en euro par rapport à la semaine dernière. La paire EURUSD reste bloquée entre sa moyenne mobile à 50 jours et celle à 200 jours. Ajoutons à cela une volatilité implicite à un mois qui reste proche de ses points bas historiques. Cela signifie que les intervenants de marché n’anticipent pas de brusques mouvements sur les taux de change d’ici à la fin de l’année. La volatilité implicite à six mois est même tombée à un point bas historique pour la paire, à seulement 5% lors de la séance de vendredi dernier.

Seule la paire EURGBP pourrait continuer de connaître des mouvements de plus forte amplitude, en raison de l’approche des élections législatives au Royaume-Uni dans trois semaines. Le sentiment à l’égard de la monnaie britannique a radicalement changé en l’espace de quelques semaines. Le marché est désormais acheteur, ce qui explique la chute de près de 4% de l’euro face à la livre sterling depuis début octobre. Nous pensons que le mouvement de baisse devrait se poursuivre à court terme, au moins jusqu’aux élections, et à condition que l’avance du Parti Conservateur dans les sondages ne soit pas remise en question.

Les supports et résistances affichés ci-dessous indiquent respectivement les points bas et hauts au sein desquels les cours devraient évoluer dans le courant de la semaine.

 SUPPORTSHEBDORÉSISTANCES HEBDO
S2S1R1R2
EUR/USD1,09651,10091,10771,1101
EUR/GBP 0,84980,85320,86130,8660
EUR/CHF 1,07971,08671,10051,1072
EUR/CAD 1,45151,45661,46871,4773
EUR/JPY 118,65119,44120,83121,43

Pour des conseils personnalisés sur les tendances et couvertures de change, contactez notre salle de marché :

+33 (0)1 48 09 09 83


Les annonces à suivre

Le principal moteur cette semaine sera la baisse attendue des volumes échangés à partir de jeudi du fait de l’absence des opérateurs américains à cause de Thanksgiving. La fin de semaine devrait donc être plutôt calme.

Parmi les indicateurs que nous surveillerons, il y aura l’indice IFO du climat des affaires ce matin qui devrait confirmer le rebond de l’économie allemande. Cependant, à l’instar du rebond de l’indice PMI manufacturier vendredi dernier, l’impact sur l’EUR/USD devrait être faible.

Notons également la confirmation attendue de la solide performance de l’économie américaine au troisième trimestre, avec une croissance du PIB qui devrait atteindre 1,9%.

Chaque jour apportera certainement encore son lot de nouvelles ou de rumeurs concernant les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. Nous remarquons que le marché des devises est de moins en moins réceptif. Le dossier commercial est devenu un risque de long terme qui est déjà en grande partie intégré dans les cours.

Vous trouverez ci-dessous les publications et événements qui devraient avoir un impact majeur sur l’évolution du cours des devises.

JOURHEUREPAYSINDICATEURA QUOI S'ATTENDRE ?
25/1110:00IFO climat des affaires (Novembre)Rebond attendu par le consensus à 95,0 vs 94,6 précédemment.
26/1116:00Confiance des consommateurs (Novembre)Hausse attendue à 126,8 contre 125,9 précédemment.
27/1114:30PIB trimestriel (T3)Confirmation de la précédente estimation à 1,9%.
29/1109:55Evolution du nombre de chômeurs (Novembre)Cette statistique a habituellement un faible impact sur les changes. Toutefois, seule une dégradation du marché de l’emploi outre-Rhin pourrait inciter Berlin à envisager des mesures de relance, d’où l’intérêt de suite cet indicateur.

Les informations présentées sur cette publication, vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.