Le second round des banques centrales

L'hebdo devises du 16 septembre 2019

Le point macro

La BCE a répondu aux attentes en annonçant de nouvelles mesures de soutien à l’économie européenne. Parmi les annonces les plus marquantes, on retiendra une baisse du taux de dépôt de 10 points de base, à -0,50%, et une relance du programme de rachats d’actifs, à hauteur de 20 milliards d’euros par mois, mais sans date limite. La politique monétaire de la zone euro est ainsi tracée pour les trimestres à venir. Il s’agit de mesures particulièrement accommodantes, qui n’ont pas le soutien de l’ensemble des banques centrales de l’Eurosystème, comme on a pu le constater avec l’offensive concertée des gouverneurs français, allemand et hollandais contre la relance du QE vendredi dernier. De manière surprenante, l’euro a finalement peu réagi à ces annonces alors que les réunions de la BCE nous ont habitué à beaucoup plus de volatilité. Sur la séance de jeudi dernier, l’euro a évolué dans un range de moins de 100 points de base, entre 1,0993 et 1,1090. Cette faible réaction de l’euro s’explique certainement par le fait que les cambistes attendent la réunion de la Fed cette semaine avant de se positionner à l’achat ou la vente sur la paire EUR/USD. Il y a beaucoup d’attentisme depuis le début du mois de septembre sur le marché des changes. En variation hebdomadaire, l’euro reste toujours en baisse face à la devise américaine, de l’ordre de -0,50%.

En outre, l’euro a regagné du terrain sur la semaine écoulée face aux valeurs refuges : +0,26% face au CHF et +0,65% face au JPY. Cette appréciation est le reflet d’un repli de l’aversion au risque en lien avec la reprise des négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis. Plusieurs gestes de bonne volonté de la part des deux protagonistes ont ponctué les dernières séances, en marge de la reprise formelle des négociations en octobre prochain, ce qui a contribué à rassurer les investisseurs. Toutefois, comme on le sait très bien à propos du dossier de la guerre commerciale, une détérioration soudaine de la relation sino-américaine est possible à tout moment. Par conséquent, la hausse observée de l’euro à l’égard des valeurs refuge a de fortes chances d’être de courte durée.


Le point technique

Au niveau de l’analyse technique, les grandes bornes que nous évoquions la semaine dernière pour l’EUR/USD subsistent. La tendance de fond reste baissière avec une évolution de l’euro nettement sous les moyennes mobiles à 50 jours et à 200 jours. L’évolution en range des dernières séances reflète l’attentisme que nous évoquions plus haut. Nous pourrions avoir un terrain de jeu plus clair après la Fed cette semaine. Les principaux niveaux de support et de résistance sont inchangés, respectivement à 1,0875 et à 1,1180.

Les supports et résistances affichés ci-dessous indiquent respectivement les points bas et hauts au sein desquels les cours devraient évoluer dans le courant de la semaine.

 SUPPORTSHEBDORÉSISTANCES HEBDO
S2S1R1R2
EUR/USD1,08751,09401,10991,1180
EUR/GBP 0,86090,88150,90990,9227
EUR/CHF 1,07571,08231,09431,0991
EUR/CAD 1,43921,44541,47541,4936
EUR/JPY 114,71116,30120,20122,95

Pour des conseils personnalisés sur les tendances et couvertures de change, contactez notre salle de marché :

+33 (0)1 48 09 09 83


Les annonces à suivre

L’orientation de la semaine va encore être donnée par les banques centrales. La réunion de la Banque d’Angleterre sera sans surprise, avec le maintien des taux inchangés. C’est le même scénario qui devrait prévaloir du côté de la Banque Nationale Suisse (BNS), qui se réunira également ce jeudi. Le fait que la BCE ait seulement baissé son taux de dépôt de 10 points de base réduit la pression sur la BNS pour qu’elle abaisse ses taux. Ajoutons à cela que la banque centrale semble désormais s’accommoder du taux de change actuel du CHF. L’évolution des dépôts à vue à la BNS est stable, à 591 milliards de CHF, et selon les premières données, la banque centrale n’est pas intervenue sur le marché des devises la semaine du 2 septembre. Etant donné les risques croissants dans les semaines à venir qui seraient susceptibles de pousser le CHF à la hausse (Brexit et tarifs douaniers américains à l’égard du secteur automobile européen), la BNS a tout intérêt à garder des munitions. Baisser les taux dès le mois de septembre réduirait sa marge de manœuvre pour la suite.

Outre ces deux banques centrales qui devraient provoquer peu de mouvements sur les changes, l’attention se portera sur la Fed dès mercredi. Une baisse des taux de 25 points de base est déjà intégrée dans les prix offerts par le marché, et notamment au niveau de l’EUR/USD. Nous continuons de penser que la Fed est engagée dans un nouveau cycle de baisse des taux, mais la pression pour des baisses de taux plus importantes (de l’ordre de 50 points de base) est réduite au regard des derniers indicateurs macroéconomiques. La Fed va également mettre à jour ses prévisions macroéconomiques. Elle devrait être plus à l’aise pour le faire qu’il y a quelques mois de cela. Les derniers chiffres sont bons : l’inflation sous-jacente est en hausse, le marché boursier américain bien orienté, et la consommation particulièrement solide. En revanche, si la Fed adopte une attitude mi-figue mi-raisin, en abaissant les taux mais en laissant planer le doute sur de futures baisses, la pression exercée par le président Trump risque d’être phénoménale sur la banque centrale dès mercredi soir. Le risque est d’engendrer des pics soudains de volatilité sur les paires en USD.

Vous trouverez ci-dessous les publications et événements qui devraient avoir un impact majeur sur l’évolution du cours des devises.

JOURHEUREPAYSINDICATEURA QUOI S'ATTENDRE ?
17/0911:00Indice ZEW du sentiment économique (septembre)Consensus toujours négatif à -37,8.
18/0920:00Communiqué du FOMC suivi par la conférence de presse de J. Powell à partir de 20h30Une baisse de taux de 25 points de base est déjà « pricée » dans les prix du marché. Par conséquent, il faudra surtout surveiller la mise à jour des projections économiques de la banque centrale qui vont conditionner l’évolution de la politique monétaire à moyen terme. 
19/0909:30Communiqué de politique monétaire de la BNSLa pression ayant faibli sur le CHF ces dernières semaines, le consensus table sur le maintien de taux inchangés.
13:00Réunion de la BoEAucun changement à prévoir. La Banque d’Angleterre a clairement indiqué qu’elle resterait en mode attentiste tant qu’il n’y aura pas plus de visibilité sur le Brexit.
14:30Indice manufacturier de la Fed de Philadelphie (septembre)Recul mensuel attendu à 12 vs 16,8 précédemment.

Les informations présentées sur cette publication, vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.