Les monnaies refuge ont la cote

L'hebdo devises du 03 février 2020

Le point macro

Sur le mois écoulé, l’euro a affiché une chute généralisée face à ses principales contreparties, en particulier face aux valeurs refuges (dollar américain, yen japonais et franc suisse). L’amplitude de la baisse mensuelle va de près de 1,6% face au dollar et au franc suisse à 0,4% face à la livre sterling. Seul l’EUR/CAD est en territoire positif.

Le marqueur principal en ce début d’année sur le marché des changes est le risque géopolitique qui a pris plusieurs formes : tensions au Moyen-Orient début janvier, puis craintes économiques en lien avec le coronavirus chinois. Tant que la crise sanitaire n’est pas endiguée, nous nous attendons à ce que l’euro continue de s’affaiblir face aux valeurs refuges. Les cambistes sont encore très indécis sur le coût économique final que pourrait avoir le coronavirus mais, si on en juge par l’épidémie de SRAS en 2003, il faut s’attendre à un choc négatif sur la croissance chinoise et la croissance mondiale assez conséquent mais de courte durée, tout au plus un trimestre.
Le coronavirus a complètement éclipsé les bonnes nouvelles qui ont ponctué l’actualité économique ces derniers jours, notamment en zone euro. Les indicateurs du mois de janvier pour l’Allemagne, l’Italie et la France confirment un rebond de la croissance. La consommation et le secteur manufacturier sont ressortis en hausse sur le premier mois de l’année en Italie. En outre, on observe de plus en plus de signaux positifs outre-Rhin avec une amélioration du sentiment économique à la fois au niveau des consommateurs et des chefs d’entreprise dans le secteur manufacturier.

Au niveau des banques centrales, tout était conforme à nos attentes. La Réserve Fédérale américaine a maintenu sa politique monétaire inchangée, soulignant la nécessité de surveiller de près les conséquences du coronavirus. En fonction de l’évaluation économique de la crise sanitaire, nous pourrions assister à une baisse de taux aux Etats-Unis de 25 points de base au mois de mars. Enfin, la Banque d’Angleterre a également maintenu son taux directeur stable à 0,75%, en révisant légèrement à la baisse ses attentes en termes de croissance. Cette décision a été prise à une large majorité au sein du comité de politique monétaire. La politique monétaire britannique est en mode pilotage automatique au moins jusqu’à mars prochain, lorsque le nouveau gouverneur de la Banque d’Angleterre prendra ses fonctions.


Le point technique

Au regard des facteurs graphiques, la tendance est toujours à la baisse sur la paire EUR/USD. Pour l’instant, la monnaie unique est dans un jeu d’équilibriste entre son support situé à 1,0990 et sa résistance à 1,1089. Des mauvaises nouvelles sur le front du coronavirus pourraient conduire à un test du support. En cas de cassure, le signal baissier serait majeur et nous pourrions envisager une extension de la baisse en direction des 1,0955.

Les supports et résistances affichés ci-dessous indiquent respectivement les points bas et hauts au sein desquels les cours devraient évoluer dans le courant de la semaine.

 SUPPORTSHEBDORÉSISTANCES HEBDO
S2S1R1R2
EUR/USD1,09551,09901,10891,1153
EUR/GBP 0,82940,83630,85280,8623
EUR/CHF 1,05571,06451,07631,0819
EUR/CAD 1,43601,44281,46841,4846
EUR/JPY 119,13119,80121,75123,04

Pour des conseils personnalisés sur les tendances et couvertures de change, contactez notre salle de marché :

+33 (0)1 48 09 09 83


Les annonces à suivre

La semaine qui débute sur le marché des devises sera certainement très semblable à celle qui vient de se terminer. Les échanges sur les devises seront rythmés par l’évolution de la perception du risque en lien avec les informations à propos du coronavirus. Selon le programme présenté par les autorités chinoises, l’activité économique devrait très progressivement reprendre son cours normal à partir de cette semaine. Toutefois, certains grands centres industriels et financiers risquent d’être fermés plus longtemps que prévu. Ainsi, la ville de Suzhou, qui est un centre manufacturier majeur, ne devrait sortir de la quarantaine que le 8 février prochain. Pendant ce lapse de temps, tout porte à croire que les monnaies refuges vont continuer d’être celles affichant les meilleures performances sur le marché.

Le coronavirus risque de placer en arrière-plan les chiffres américains, notamment le rapport sur l’emploi pour janvier qui sera communiqué ce vendredi. Le consensus table sur des créations d’emplois en progression à 156k mais, comme on l’a compris lors de la conférence de presse de J. Powell mercredi dernier, le baromètre que suivra la Réserve Fédérale américaine dans les deux prochains mois n’est pas l’emploi américain mais le contexte international, sous-entendu l’effet économique de la crise sanitaire.

Vous trouverez ci-dessous les publications et événements qui devraient avoir un impact majeur sur l’évolution du cours des devises.

JOURHEUREPAYSINDICATEURA QUOI S'ATTENDRE ?
03/0215:00ISM manufacturier (Janvier)Léger rebond attendu à 48 mais l’indice reste nettement en contraction.
05/0214:15Enquête ADP (Janvier)Recul des créations d’emplois à 155k.
16:00ISM non manufacturier (Janvier)Confirmation de la bonne orientation du secteur des services avec un indice attendu en hausse à 55,1.
07/0214:30Rapport NFP (Janvier)Le taux de change est attendu inchangé à 3,5% avec des créations d’emplois en progression à 156k.

Les informations présentées sur cette publication, vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.