L’euro/dollar confirme son orientation baissière

L'hebdo devises du 11 novembre 2019

Le point macro

Comme nous l’avons souligné récemment, la volatilité est anormalement basse sur les principales paires de devises, notamment l’euro/dollar. Si on se base sur la volatilité implicite à un mois, c’est-à-dire les prévisions des cambistes concernant l’évolution de la volatilité, il est clair que le marché des changes ne devrait pas connaître de remous majeurs. Sur la semaine écoulée, l’euro/dollar a évolué dans une borne de 130 pips, mais reste bien ancré dans le range que nous avons défini, entre 1,09 et 1,1150. Le biais baissier a été confirmé puisque la paire a perdu près de 1,30% sur la semaine dernière.
L’euro n’a pas profité des signaux positifs sur le front de la guerre commerciale. Même si à ce stade beaucoup d’incertitudes subsistent, un accord commercial intermédiaire entre le président Trump et son homologue chinois Xi pourrait être signé dans le courant du mois de décembre. Dans le cadre des négociations actuelles, l’entrée en vigueur des nouveaux tarifs douaniers américains à l’égard de la Chine, initialement prévue le 15 décembre prochain, pourrait être repoussée.

L’euro a été également pénalisé par la révision à la baisse des prévisions de croissance pour l’Allemagne. Les conseillers économiques du gouvernement allemand tablent désormais sur une hausse du PIB de 0,9% en 2020 et de seulement 0,5% en 2019. En ce qui concerne l’économie américaine, elle continue d’être bien orientée. Malgré les déboires du secteur manufacturier mondial, en lien avec la guerre commerciale, le secteur des services aux Etats-Unis affiche une santé insolente. L’indice ISM non-manufacturier pour octobre a dépassé les attentes et s’inscrit à 54,7. Sachant que l’ISM non-manufacturier est en général un bon indicateur de la tendance du PIB, la croissance américaine devrait ressortir encore très solide cette année.

Preuve que les signaux de tension se sont atténuées ces dernières semaines, les interventions de la Banque Nationale Suisse sur le marché des changes ont quasiment été stoppées. Là aussi, la paire reste dans son range compris entre 1,09 et 1,11 et affiche une volatilité anémique sur la semaine écoulée, de l’ordre de seulement 42 pips.


Le point technique

L’euro/dollar n’a pas réussi à s’échapper du niveau de 1,1170, qui correspond à son point haut atteint le 3 novembre, et a enfoncé au cours de la semaine dernière un premier support majeur, à 1,1080. Il s’agit d’un signal majeur pour une extension de la baisse en direction des 1,0996. Les vendeurs ont la main. Toutefois, à ce stade, une sortie du range n’est pas d’actualité, à moins que le chiffre du PIB allemand qui sera publié le 14 novembre, au matin, ne soit une très mauvaise surprise.

Les supports et résistances affichés ci-dessous indiquent respectivement les points bas et hauts au sein desquels les cours devraient évoluer dans le courant de la semaine.

 SUPPORTSHEBDORÉSISTANCES HEBDO
S2S1R1R2
EUR/USD1,08981,09961,11491,1217
EUR/GBP 0,85690,85990,86560,8683
EUR/CHF 1,09521,09791,10461,1086
EUR/CAD 1,43511,45121,47781,4883
EUR/JPY 119,66120,22121,41122,03

Pour des conseils personnalisés sur les tendances et couvertures de change, contactez notre salle de marché :

+33 (0)1 48 09 09 83


Les annonces à suivre

L’enjeu est de savoir si l’économie allemande, après avoir connu une contraction de son activité au deuxième trimestre, est entrée en récession technique au troisième trimestre. Pour cela, il faut deux trimestres consécutifs de contraction du PIB. En se basant sur les dernières statistiques portant sur les exportations, l’Allemagne pourrait éviter de justesse la récession. En effet, en septembre, les exportations ont connu un net rebond, de 1,5% par rapport au mois précédent et, surtout, le chiffre du mois d’août a été revu à la hausse avec une baisse de seulement 0,9% contre -1,8% en estimation initiale. Les exportations allemandes, qui sont essentielles pour la dynamique de croissance du pays, sont donc en meilleur état qu’initialement prévu et ne devraient pas jouer un rôle négatif dans l’évolution de la croissance au troisième trimestre.

Enfin, l’autre marqueur de la semaine pour le marché des devises sera l’intervention du président de la Fed le 13 novembre à 17h. Après les récents bons chiffres américains, il pourrait confirmer une pause dans la politique de baisse de taux jusqu’à la fin de l’année. Elle sera conditionnée à une évolution positive du dossier commercial sino-américain.

Vous trouverez ci-dessous les publications et événements qui devraient avoir un impact majeur sur l’évolution du cours des devises.

JOURHEUREPAYSINDICATEURA QUOI S'ATTENDRE ?
12/1111:00Indice ZEW du sentiment économique (Novembre)Légère amélioration attendue à -13 vs -22,8 précédemment.
13/1117:00Discours de J. PowellLe chef de la banque centrale américaine pourrait donner quelques indices à propos de l’évolution de la politique monétaire.
14/1108:00Publication du PIB au troisième trimestreC’est l’annonce économique à ne pas manquer. A priori, l’Allemagne devrait éviter de justesse d’entrer en récession mais on ne peut pas exclure une mauvaise surprise ayant un effet négatif sur l’EUR.

Les informations présentées sur cette publication, vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.