L'Euro prend son envol

L'hebdo devises du 9 mars 2020

Le point macro

Le communiqué de la Banque du Canada accompagnant sa décision de baisser son taux directeur de 50 points de base a parfaitement résumé les risques qui pèsent sur la croissance : « Du fait de l’expansion géographique du coronavirus, la confiance du consommateur et des entreprises va se dégrader, accentuant les risques baissiers sur la dynamique de croissance ».

En l’espace d’une semaine, nous avons assisté à un revirement spectaculaire des banques centrales. Alors qu’elles avaient été jusqu’à présent prudentes concernant l’effet économique du coronavirus, elles ont décidé, de façon plus ou moins coordonnée, d’intervenir massivement pour soutenir la croissance et éviter une hausse des coûts de refinancement qui pourrait conduire certaines PME et ETI à faire faillite. Les banques centrales veulent éviter à tout prix que des secteurs d’activité qui subissent à la fois un choc d’offre et un choc sur la demande du fait du virus, comme l’aérien ou le tourisme, ne soient confrontés à des banqueroutes en série.

La Réserve Fédérale (Fed) a abaissé en urgence son taux directeur de 50 points de base, ce qui n’était plus arrivé depuis octobre 2008, suivie par la Banque du Canada (BoC) et la Banque centrale australienne. De son côté, la Banque du Japon a accentué ses rachats d’actifs (via des ETFs, des fonds indiciels cotés) et la banque centrale chinoise a augmenté son approvisionnement en liquidité au marché.

En période de crise, on a tendance à d’abord regarder l’évolution du dollar index qui mesure la valeur du dollar US face à ses principales contreparties. Sur la semaine écoulée, le dollar index a perdu près de 1,4%. Contrairement à ce qu’on aurait pu croire, le dollar américain n’a pas bénéficié de son statut de valeur refuge. Le repli du dollar index s’explique par la baisse des taux décidée la semaine dernière par la Fed et par les anticipations du marché concernant une nouvelle baisse de taux de l’ordre de 50 points de base qui pourrait être annoncée prochainement.

Dans ce contexte, les autres monnaies ont retrouvé un certain attrait. L’euro a largement bénéficié de l’affaiblissement du dollar, avec une progression de l’ordre de 2,3% en l’espace de cinq séances. L’euro restait aussi bien orienté face au dollar canadien qui était pénalisé par la baisse des taux de la BoC (+2,2%) et face à la livre sterling du fait du retour des craintes concernant le Brexit (+0,9%). Selon la dernière enquête publiée par la Banque d’Angleterre, 76% des entreprises interrogées s’attendent à ce que l’incertitude liée au Brexit perdure au moins jusqu’en 2021, contre 59% en janvier.

En revanche, la monnaie unique restait stable face au yen japonais et en léger repli face au franc suisse (-0,3%), ce qui prouve une nouvelle fois que les interventions sur les changes de la Banque Nationale Suisse afin de freiner l’appréciation du CHF sont loin d’être couronnées de succès.


Le point technique

De notre point de vue, le mouvement de hausse de l’euro repose sur un feu de paille. Il ne traduit pas un retour de la confiance des cambistes dans la zone euro, mais plutôt une défiance à l’égard du dollar du fait du cycle de baisse de taux attendu du côté de la Fed.

L’analyse technique confirme que l’euro est en zone de surachat, ce qui ouvre la porte à une consolidation voire à une correction en fonction des annonces qui vont être communiquées concernant la propagation du coronavirus. Il faut surtout s’habituer dans les semaines à venir au retour de la volatilité, avec des amplitudes de fluctuation sur les paires en EUR que nous n’avions plus vues depuis des années.

Les supports et résistances affichés ci-dessous indiquent respectivement les points bas et hauts au sein desquels les cours devraient évoluer dans le courant de la semaine.

 SUPPORTSHEBDORÉSISTANCES HEBDO
S2S1R1R2
EUR/USD1,10001,10901,14001,1458
EUR/GBP 0,82240,84140,88320,9135
EUR/CHF 1,05481,05971,06841,0721
EUR/CAD 1,47251,48161,52041,5755
EUR/JPY 114,18116,86120,71122,24

Pour des conseils personnalisés sur les tendances et couvertures de change, contactez notre salle de marché :

+33 (0)1 48 09 09 83


Les annonces à suivre

Un des paramètres qui va avoir une grande influence sur l’évolution de l’euro cette semaine sera la réunion de la BCE prévue ce jeudi. Contrairement aux autres banques centrales majeures, la BCE s’est abstenue jusqu’à présent de sur-réagir au risque économique et financier posé par le coronavirus. Cependant, elle ne pourra pas faire l’autruche bien longtemps.

En ligne avec l’OCDE, la BCE devrait revoir drastiquement à la baisse sa prévision de croissance pour 2020. En se basant sur les données du quatrième trimestre 2019 et les indicateurs plus récents témoignant des conséquences du coronavirus, la prévision de croissance devrait être abaissée sous 1%, probablement dans une fourchette comprise entre 0,5% et 0,8%.

En outre, la BCE pourrait bien devoir baisser ses taux dès cette semaine, bien qu’à contrecœur, afin de gagner du temps pour mettre en place un programme de prêts d’urgence ciblé pour les PME/ETI. La réaction des marchés à la baisse des taux de la Fed a montré qu’une action sur les taux n’est pas la panacée. Cependant, c’est le seul outil que la BCE peut actionner en urgence afin de montrer qu’elle n’est pas passive face à la crise sanitaire. La facilité de crédit d’urgence devrait être annoncée dans les semaines à venir et s’inspirer d’un dispositif similaire qui avait été actionné en 2011.

La séance de jeudi sera marquée par une forte volatilité sur les paires en EUR. A ce stade, nul n’est en mesure de prévoir la réaction des cambistes aux éventuelles annonces de Christine Lagarde. Face à un risque exogène tel que le coronavirus, il y a une grande part d’irrationalité sur le marché des changes. Il faudra donc absolument penser à se couvrir contre des mouvements incertains sur les paires en euro.

Vous trouverez ci-dessous les publications et événements qui devraient avoir un impact majeur sur l’évolution du cours des devises.

JOURHEUREPAYSINDICATEURA QUOI S'ATTENDRE ?
11/03MatinéePrésentation du budget au ParlementLe marché s’attend à un budget de relance budgétaire pour faire face aux aléas du Brexit.
12/0313:45Publication du communiqué de la BCELa probabilité d’une baisse des taux de l’ordre de 10 points de base est évaluée à 90% par le marché.
14:30Conférence de presse de Christine LagardeChristine Lagarde devrait évoquer des mesures supplémentaires, notamment afin d’éviter des difficultés de refinancement aux PME/ETI.

Les informations présentées sur cette publication, vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.