L’euro tient face au dollar mais recule face aux autres valeurs refuge

L'hebdo devises du 15 juin 2020

Le point macro

Performance mitigée pour l’euro la semaine dernière qui restait en hausse face au dollar américain mais perdait beaucoup de terrain face aux autres valeurs refuge (-1,6% face au yen japonais et -1,3% face au franc suisse en variation hebdomadaire). Nous avons constaté en fin de semaine une détérioration du sentiment à l’égard des valeurs à risque, ce qui s’est traduit par une baisse des marchés actions mais également de plusieurs monnaies sur le marché des changes. Deux facteurs ont pesé sur l’appétit au risque : la confirmation par la Réserve Fédérale américaine et par plusieurs organisations internationales, dont l’OCDE, qu’il n’y aura pas de reprise en V de l’économie mondiale et la matérialisation d’une nouvelle vague de la pandémie dans plusieurs pays.

De plus en plus d’indications corroborent que les Etats-Unis n’éviteront pas une deuxième vague de la pandémie. Les dernières statistiques publiées confirment l’intuition que de nombreux Etats américains ont assoupli trop tôt les mesures de confinement. En Californie, Floride, Géorgie et au Texas, la moyenne sur sept jours de nouveaux cas atteint de nouveaux records tandis qu’en Arizona et en Oregon les nouveaux cas ont fortement augmenté au cours du dernier mois. Le cas du Texas est particulièrement intéressant car il s’agit d’un des principaux Etats américains à avoir été le premier à lever les mesures de confinement. Jeudi dernier, le Texas a enregistré 2504 nouveaux cas – le nombre journalier le plus élevé depuis le début de la pandémie. Le nombre total de cas dans l’Etat est désormais de 79 757 – ce qui représente presque le nombre de cas officiellement atteint en Chine (85 393 à ce jour).

Ajoutons à cela le fait que tous les indicateurs économiques confirment que la reprise sera particulièrement lente. Comme l’a indiqué la Réserve Fédérale, la récession sera très marquée aux Etats-Unis cette année et le redémarrage poussif en 2021. Les incertitudes sont telles que cela se traduit par d’importantes divergences entre les membres du FOMC sur les prévisions économiques. Le membre le plus optimiste table sur un bond de l’économie de +7% en 2021 tandis que le membre le plus pessimiste anticipe une poursuite de la récession sur la même période (PIB en recul de -1%). Le même grand écart existe pour l’évolution du taux de chômage : il pourrait aller vers 4,5% ou 12% en 2021. Ce décalage important, et inédit, reflète tout simplement la difficulté à intégrer dans les modèles économiques traditionnels l’impact de la pandémie. De fait, pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois, les cambistes vont devoir naviguer à vue sans savoir vraiment ce qui va se passer économiquement.

Du point de vue du marché des devises, nous sommes peut être entrés dans un nouveau régime monétaire marqué par une plus grande volatilité et une aversion au risque plus élevé, au moins à court et à moyen terme.


Le point technique

Pour l’EUR/USD, comme nous l’annoncions la semaine dernière, nous assistons à une phase de consolidation de la paire sous la zone de résistance située à 1,1417. La même configuration graphique que celle de fin-février mi-mars semble se produire, avec une envolée de l’euro vers les 1,14-1,15 avant une retombée vers les 1,08. Nous maintenons toujours notre biais baissier sur la paire avec en ligne de mire la zone de support des 1,1130.

Les supports et résistances affichés ci-dessous indiquent respectivement les points bas et hauts au sein desquels les cours devraient évoluer dans le courant de la semaine.

 SUPPORTSHEBDORÉSISTANCES HEBDO
S2S1R1R2
EUR/USD1,09751,11301,14171,1542
EUR/GBP 0,87760,88450,90950,9255
EUR/CHF 1,05001,05701,09651,1064
EUR/CAD 1,48941,50241,54771,5768
EUR/JPY 117,53120,63125,64127,54

Pour des conseils personnalisés sur les tendances et couvertures de change, contactez notre salle de marché :

+33 (0)1 48 09 09 83


Les annonces à suivre

Il y aura essentiellement deux points d’attention cette semaine : l’évolution du virus dans les économies majeures et particulièrement aux Etats-Unis et la réunion des membres du Conseil Européen. Concernant l’évolution de la pandémie, l’Université John Hopkins a fait un admirable travail de modélisation afin de suivre en temps réel sa propagation (voir ici, en anglais). Enfin, en ce qui concerne le Conseil Européen, l’objectif sera d’avancer sur la question du plan de relance présenté début juin par la Commission Européenne. A ce stade, personne ne s’attend à un accord. Il faudra surtout aplanir les nombreux différences entre les pays du Sud et « le club des radins » mené par l’Autriche et les Pays-Bas. Par conséquent, l’impact sur les paires en EUR devrait être faible.

Vous trouverez ci-dessous les publications et événements qui devraient avoir un impact majeur sur l’évolution du cours des devises.

JOURHEUREPAYSINDICATEURA QUOI S'ATTENDRE ?
16/0611:00Indice ZEW du sentiment économique (juin)L’indice est attendu en baisse, à 32 contre 51 précédemment.
14:30Ventes au détail (mai)Le consensus table sur un rebond de 5% mais qui fait suite à un effondrement de 17,2%. Le rebond, s’il est confirmé, reflète simplement l’effet du déconfinement.
18/0613:00Réunion de la Banque d’Angleterre (BoE)Politique monétaire en mode pilotage automatique, avec un taux directeur à 0,10%, soit un point bas historique.
19/06En soiréeRéunion par visioconférence des membres du Conseil EuropéenL’objectif sera de discuter du plan de relance présenté début juin par la Commission Européenne. Etant donné les dissensions entre pays membres, un accord est improbable dès juin.

Les informations présentées sur cette publication, vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.