Marché des changes : la rentrée s’annonce tendue

L'hebdo devises du 02 septembre 2019

Le point macro

Nous profitons du retour de l’Hebdo Devises pour faire un rappel des grands mouvements ayant eu lieu sur les changes au cours du mois d’août. Pour résumer brièvement, les tendances qui se sont dessinées au cours des derniers mois ont été confirmées. L’accentuation de l’aversion au risque, en lien avec la guerre commerciale, le ralentissement économique européen et la forte dépréciation du yuan chinois ont favorisé une amplification de la hausse des valeurs refuge. Sur le mois écoulé, l’euro a perdu 1,25% face au franc suisse et plus de 3% face au yen. La devise nippone confirme être le baromètre de l’évolution des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis. Le message envoyé est limpide : il n’y aura pas de résolution du différend prochainement.

Pour l’instant, la forte appréciation du yen (+6,5% face à l’euro depuis le 1er janvier) ne semble pas perturber les autorités japonaises qui s’abstiennent de commentaires concernant le taux de change. En revanche, sur les dernières semaines, la hausse substantielle des dépôts à vue à la Banque Nationale Suisse (BNS) est le signe que la Suisse cherche à limiter la hausse de sa monnaie. Ce fut un échec patent puisque l’EUR/CHF reste ancré sous le niveau des 1,10 qui était la borne initiale à ne pas enfoncer pour la banque centrale. Dans un contexte d’aversion au risque qui va rester élevé, il faut s’attendre à une multiplication des interventions de la BNS, et potentiellement d’autres banques centrales, afin de limiter la hausse des monnaies valeurs refuge.

De manière assez surprenante, l’euro a fini le mois d’août dans le rouge face à la livre sterling (-1,30%). La baisse du cross EUR/GBP s’explique à la fois par des achats à bon compte de GBP par des investisseurs pariant sur une nouvelle extension du Brexit (au-delà du 31 octobre) et par une faiblesse de l’euro en lien avec les attentes de nouvelles mesures accommodantes de la part de la BCE qui devraient être officiellement annoncées le 12 septembre prochain. Il serait donc trompeur de croire à un rétablissement du GBP. Le contexte politique reste compliqué et, surtout, l’économie commence à flancher avec un risque de récession technique au troisième trimestre élevé.

Enfin, le cross EUR/USD a été marqué par une faible volatilité sur la quasi-totalité du mois d’août, jusqu’à la séance de vendredi dernier. Un énième tweet de Trump critiquant le niveau de l’euro et l’attentisme de la Fed a poussé l’euro sous 1,10 dollar pour la première fois depuis le mois de mai 2017. Avec ce tweet, le président américain rappelle que la guerre des devises est toujours d’actualité. La cassure du support à 1,10 est un seuil psychologique majeur pour le marché qui confirme le biais baissier à court et à moyen terme.


Le point technique

La semaine qui débute pourrait entrainer un peu de volatilité sur les paires EUR/CHF et EUR/JPY du fait de la mise en place de nouveaux tarifs douaniers par les Etats-Unis à l’égard de la Chine depuis hier. Toutefois, ces mesures n’étant en rien nouvelles, l’effet est certainement déjà « pricé » dans les cours.

Les supports et résistances affichés ci-dessous indiquent respectivement les points bas et hauts au sein desquels les cours devraient évoluer dans le courant de la semaine.

 SUPPORTSHEBDORÉSISTANCES HEBDO
S2S1R1R2
EUR/USD1,08641,09121,11801,1217
EUR/GBP 0,87810,89370,91570,9249
EUR/CHF 1,07891,08251,09641,1052
EUR/CAD 1,43831,44881,48701,4935
EUR/JPY 115,30116,98118,20118,95

En revanche, la paire qui risque de connaître une grande volatilité est l’EUR/GBP. Le gouvernement de Boris Johnson a obtenu la suspension du Parlement du 10 septembre au 14 octobre afin d’éviter que des parlementaires britanniques n’essaient d’empêcher une sortie sans accord. Beaucoup d’élus considèrent qu’il s’agit d’un déni de démocratie (y compris des grands médias comme le Financial Times). Dans ce contexte politique de plus en plus tendu, on ne peut pas exclure une fronde parlementaire cette semaine aboutissant à un vote de défiance à l’égard du gouvernement et à des élections anticipées. La livre sterling pourrait connaître de nouvelles montagnes russes, ayant déjà enfoncé le support des 1,10 face à l’euro et des 1,22 face à l’USD la semaine dernière.


Pour des conseils personnalisés sur les tendances et couvertures de change, contactez notre salle de marché :

+33 (0)1 48 09 09 83


Les annonces à suivre

Outre le psychodrame britannique qu’il faudra suivre de près, la semaine sera marquée par de nouveaux indicateurs portant sur l’économie américaine. Beaucoup craignent une récession prochaine, mais l’évolution macroéconomique reste positive. Le secteur manufacturier essuie les conséquences de la guerre commerciale, mais résiste mieux que le secteur manufacturier européen. En outre, on n’observe toujours pas de contagion de la faiblesse du secteur manufacturier vers le secteur des services qui reste bien orienté. Ces statistiques ne devraient donc pas peser beaucoup sur l’évolution de la politique monétaire américaine.

Comme l’a rappelé J. Powell à Jackson Hole fin août, une baisse des taux de la Fed sera conditionnée en septembre essentiellement à l’évolution du contexte international et de la guerre commerciale. En d’autres termes, une baisse des taux de l’ordre de 25 points de base est probable le 18 septembre prochain.

Vous trouverez ci-dessous les publications et événements qui devraient avoir un impact majeur sur l’évolution du cours des devises.

JOURHEUREPAYSINDICATEURA QUOI S'ATTENDRE ?
03/0916:00ISM manufacturier (août)Le consensus s’attend à un faible rebond sur un mois, passant de 51,1 à 51,4.
04/0916:00Réunion de la banque centraleStatu quo monétaire à 1,75%.
05/0914:15Rapport ADP sur l’emploi privé (août)Baisse à 140k vs 156k en juillet.
16:00ISM non manufacturier (août)Forte hausse attendue en l’espace d’un mois, de 53,7 à 54,1.
06/0914:30Rapport sur l’emploi américain (août)Les créations d’emplois sont attendues en faible baisse à 155k, potentiellement sous l’effet d’un ajustement saisonnier.

Les informations présentées sur cette publication, vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.