Marché des changes : le bal estival des banques centrales

L'hebdo devises du 29 juillet 2019

Le point macro

La semaine passée fut encore compliquée pour l’EUR/USD sur fond de nouvelles mesures de soutien de la part de la BCE qui devraient être annoncées en septembre prochain. Sur les cinq dernières séances, l’euro affiche sa plus mauvaise performance face au dollar, avec un repli de 1,30%. La paire reste toutefois dans son range des derniers mois, en réussissant à sauvegarder le niveau des 1,11. Sans surprise, la BCE a fait part d’importantes inquiétudes quant au niveau bas de l’inflation, ouvrant la porte à de nouvelles mesures accommodantes. Même s’il en a été peu question, la mauvaise conjoncture en Allemagne, qui se traduit par un effondrement du PMI manufacturier depuis le début de l’année, constitue aussi une autre incitation pour que la banque centrale agisse. Nous tablons sur une baisse de 10 points de base du taux de dépôt, qui passerait de -0,40% à -0,50%, lors de la réunion de septembre et la relance du programme de rachats d’achats, à hauteur de 15 milliards d’euros par mois, d’ici la fin de l’année. Ces mesures couplées à un risque de récession qui reste élevé en Allemagne devraient pousser l’euro à la baisse à moyen terme face au dollar, vers les 1,10.

Comme on le sait, un changement de ton de la part de la BCE impacte aussi directement l’EUR/CHF puisque les politiques monétaires menées à Francfort et à Berne sont liées. En amont de la réunion de jeudi dernier de la BCE, le franc suisse a atteint un point haut de deux ans face à l’euro en enfonçant le seuil des 1,10 qui est considéré comme le catalyseur absolu d’intervention de la Banque Nationale Suisse (BNS). Aucune intervention sur les changes n’a été confirmée mais, au regard du rebond observé sur la paire en fin de semaine dernière, il est probable que la BNS ait racheté des euros pour que la paire renoue avec le niveau des 1,11. Le message est en tout cas limpide : la BNS ne laissera pas le seuil des 1,10 enfoncé durablement.

Enfin, l’euro a réussi à limiter son recul face à la livre sterling (-0,12% sur les cinq dernières séances), simplement parce que le marché des changes a accueilli assez froidement le nouveau Premier ministre britannique et son gouvernement où les ardents Brexiters tiennent une place de choix. Le scénario d’un no-deal Brexit est fortement craint, mais il nous parait exagéré à ce stade. Comme nous vous l’indiquions récemment, nous tablons sur des élections législatives anticipées dans les mois à venir, ce qui permettrait au Royaume-Uni d’obtenir un nouveau délai de la part de l’UE. Ce scénario semble être validé par la nomination de Dominic Cummings, qui est surtout connu pour mener à bien des campagnes électorales, comme conseiller auprès de Boris Johnson. Dans ce cadre-là, un rebond technique de la livre sterling serait possible après sa forte dépréciation des derniers mois (quasiment -4% sur la période mai à fin juillet).


Le point technique

Il s’agit de la dernière semaine où on peut s’attendre à avoir encore de la volatilité sur les paires de devises majeures avant d’entrer dans le mois d’août, qui est traditionnellement marqué par des volumes anémiques et une évolution des devises en range.

Le risque dans les prochains jours se focalisera sur les paires en USD, et notamment l’EUR/USD, du fait de la réunion de la Fed qui est propice à une forte volatilité. En se basant sur l’analyse technique, le champ de bataille pour l’EUR/USD reste baissier, ce qui est renforcé par l’enfoncement des 1,1180 lors des dernières séances. Le prochain seuil technique qu’il faudra absolument surveiller sera la zone de support autour de 1,11-1,1107 qui a été atteinte à quatre reprises depuis le mois d’avril et qui a, jusqu’à présent, permis systématiquement un rebond vers les 1,1280. En cas de cassure durable des 1,11, il faut s’attendre à une extension de la baisse vers les 1,10.

Les supports et résistances affichés ci-dessous indiquent respectivement les points bas et hauts au sein desquels les cours devraient évoluer dans le courant de la semaine.

 SUPPORTSHEBDORÉSISTANCES HEBDO
S2S1R1R2
EUR/USD1,10671,11071,12701,1319
EUR/GBP 0,88050,89000,90310,9089
EUR/CHF 1,09471,09821,11451,1244
EUR/CAD 1,45501,46021,47101,4765
EUR/JPY 119,03120,10121,57122,25

Pour des conseils personnalisés sur les tendances et couvertures de change, contactez notre salle de marché :

+33 (0)1 48 09 09 83


Les annonces à suivre

Les différents indicateurs américains attendus cette semaine seront éclipsés par la Fed. A fortiori, il convient de mentionner que les indicateurs de l’emploi (ADP et NFP) sont des indicateurs retardés, ce qui signifie qu’ils évoluent en retard par rapport au cycle économique. De fait, leur intérêt est faible dans une période où la question n’est pas de savoir si nous sommes en fin de cycle – c’est le cas – mais plutôt de savoir comment relancer l’économie. C’est justement ce que va essayer de faire la Fed cette semaine en baissant son taux directeur de 25 points de base. La conférence de presse de J. Powell devrait ouvrir la porte à un mini cycle baissier au niveau des taux d’intérêt qui devrait se poursuivre d’ici la fin d’année.

Toutes les réunions de la Fed ne se valent pas. Certaines ont moins d’impact sur les taux de change que d’autres. Ainsi, la réunion de juin dernier qui avait abouti à un statu quo monétaire avait induit une baisse de l’EUR/USD de seulement 0,07% en intraday. En revanche, la dernière hausse de taux de la Fed, qui avait eu lieu en décembre 2018, avait conduit à une baisse de l’EUR/USD de 1,05% sur la journée. Il faudra s’attendre ce mercredi à une fluctuation du même ordre.

La prochaine édition de l’Hebdo devises sera disponible le lundi 2 septembre. Le mois d’août devrait conduire au maintien des ranges existants sur les principales paires de devises, maintenant que les grandes banques centrales ont dévoilé leurs cartes.

Vous trouverez ci-dessous les publications et événements qui devraient avoir un impact majeur sur l’évolution du cours des devises.

JOURHEUREPAYSINDICATEURA QUOI S'ATTENDRE ?
30/0716:00Confiance des consommateurs du Conference Board (juillet)Nouvelle hausse attendue à 125. Toutefois, il s’agit d’un indicateur en retard par rapport au cycle économique, avec donc peu d’influence sur la politique monétaire de la Fed.
31/0714:15Enquête ADP (juillet)Hausse attendue à 150k au niveau des créations d’emplois dans le secteur privé aux Etats-Unis. Le marché du travail reste bien orienté mais le point de fragilité se situe au niveau des PME (moins de 10 employés) où on a observé une destruction nette d’emplois en juin.
20:00Communiqué de presse de la Fed suivi par la conférence de J. Powell à partir de 20:30C’est finalement l’évènement de la semaine sur les changes : la Fed devrait baisser son taux directeur de 25 pts de base, à 2,25%.
01/0813:00Décision de politique monétaire de la Banque d’AngleterreStatu quo au niveau des taux directeurs, a minima jusqu’au Brexit.
02/0814:30Rapport sur l’emploi américain (juillet)Baisse saisonnière à 170k en juillet attendue par le consensus. Faible impact sur les changes et les paires en USD étant donné que la Fed aura déjà tracé la route pour la politique monétaire des prochains mois.

Les informations présentées sur cette publication, vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.