Nouvelle semaine dans le vert pour l’euro

L'hebdo devises du 27 juillet 2020

Le point macro

L’euro a fini en hausse en variation hebdomadaire face à ses principales contreparties, affichant un gain de près de 1,5% face au dollar américain, de 0,80% face au yen japonais et de 0,10% face à la livre sterling. Le marché des changes restait en mode appétit au risque, ce qui a automatiquement avantagé l’euro par rapport aux monnaies refuge que sont l’USD, le CHF et le JPY. L’un des éléments moteurs de la hausse fut l’accord européen sur le plan de relance. Ce fut un accouchement douloureux – le plus long sommet européen de l’Histoire – mais qui va globalement dans le bon sens. Bien qu’il ait fallu d’importantes concessions et des coupes dans certains programmes innovants de l’UE, les cambistes ont préféré voir le verre à moitié plein. Ils ont interprété cet accord comme un pas décisif pour compléter l’union monétaire, avec le recours à l’outil de la mutualisation de la dette qui pourra être de nouveau actionné si des défis, tel que le changement climatique, venaient à apparaitre au niveau européen. Ce plan budgétaire, auquel il faut ajouter le soutien constant de la BCE sur le levier monétaire, vient parachever les mesures de soutien et de relance au niveau européen.

A l’inverse, on constate que le dollar américain est engagé dans un nouveau cycle baissier dont la durée est encore incertaine mais qui dépendra étroitement de la gestion de la crise sanitaire aux Etats-Unis. Signal de l’ampleur du défi sanitaire, le président Trump a décidé d’annuler la convention nationale républicaine initialement prévue en août afin d’éviter que de nouveaux foyers épidémiques n’apparaissent suite à cet évènement. L’expansion du virus pénalise nettement l’économie américaine. Ainsi, les revendications hebdomadaires au chômage, que nous surveillons de près car il s’agit certainement du meilleur indicateur en temps réel pour surveiller la situation économique américaine, ont augmenté de nouveau pour la première fois depuis le mois de mars, à 1 460 000 contre un 1 300 000 précédemment. Certains économistes de l’autre côté de l’Atlantique craignent désormais que l’économie américaine ne connaisse une récession en W si la crise sanitaire n’est pas rapidement endiguée. Le différentiel de gestion de l’épidémie entre les deux bords de l’Atlantique va certainement encore être dans les prochaines semaines l’un des principaux éléments différenciants pour la paire EUR/USD.


Le point technique

Du point de vue de l’analyse technique, l’euro a réussi à franchir face au dollar américain le seuil psychologique situé à 1,1500 et a atteint un point haut hebdomadaire la semaine passée à 1,1630 et vient de passer le cap des 1.17 ce matin. Pour l’instant, l’euro est soutenu par le sentiment positif des cambistes à l’égard de la situation économique sur le Vieux-Continent. S’ajoute à cela l’analyse technique puisque l’EUR/USD évolue désormais au-dessus de ses moyennes mobiles à 50 jours et à 200 jours. La paire est clairement dans une dynamique haussière mais le nombre de cas de Covid qui repartent à la hausse en Europe pourraient infléchir la tendance sur le mois d’août. Les niveaux clés à surveiller dans les semaines à venir sont les résistances à 1,1750 dans un premier temps, et à 1,1850 dans un second temps.

Les supports et résistances affichés ci-dessous indiquent respectivement les points bas et hauts au sein desquels les cours devraient évoluer dans le courant de la semaine.

 SUPPORTSHEBDORÉSISTANCES HEBDO
S2S1R1R2
EUR/USD1,12421,13351,17501,1850
EUR/GBP 0,88610,89770,92000,9251
EUR/CHF 1,05491,06351,08861,1055
EUR/CAD 1,52631,53901,56711,5876
EUR/JPY 120,07121,20124,00125,52

Pour des conseils personnalisés sur les tendances et couvertures de change, contactez notre salle de marché :

+33 (0)1 48 09 09 83


Les annonces à suivre

Cette semaine, l’attention du marché se portera principalement sur la réunion de la Réserve Fédérale américaine qui est l’une des dernières grandes banques centrales à se réunir cet été. Le consensus table largement sur le maintien de la politique monétaire inchangée. Des discussions techniques doivent avoir lieu, notamment sur la suite du programme de rachats d’actifs (aussi appelé QE) et la maturité des obligations souveraines à racheter. Aucun impact à prévoir sur le marché des changes.

Comme tous les ans, nous faisons une pause en août et nous vous retrouverons avec plaisir le lundi 31 août pour notre point hebdomadaire habituel. D’ici là, nous aurons la réunion de la Banque d’Angleterre le 8 août qui devrait aboutir à un statu quo et également la poursuite des négociations entre l’UE et le Royaume-Uni sur le processus de Brexit. Aucun accord n’est en ligne de mire. Nous tablons toujours sur un accord de dernière minute au quatrième trimestre. D’ici là, nous nous attendons à ce que le processus de dépréciation de la livre sterling se poursuive face à l’euro. Notre cible pour l’EUR/GBP est à 0,92.

Vous trouverez ci-dessous les publications et événements qui devraient avoir un impact majeur sur l’évolution du cours des devises.

JOURHEUREPAYSINDICATEURA QUOI S'ATTENDRE ?
27/0710:00IFO – indice du climat des affaires (juillet)Baisse à 85,0.
28/0716:00Confiance du consommateur du Conference Board (juillet)Nouvelle baisse à 96,3 contre 98,1 précédemment.
29/0720:00Réunion de la banque centraleAucun changement attendu au niveau du dispositif de soutien monétaire.
30/0714:30PIB au deuxième trimestreEffondrement attendu à -32,6% du fait de l’impact des mesures de confinement.
03/0816:00ISM manufacturier (juillet)Baisse à 49,5 contre 52,6 précédemment.
06/0808:00Réunion de la banque centraleMaintien du taux directeur à 0,1% - soit un plus bas historique.
07/0814:30Rapport sur l’emploi américain (juillet)En juillet, le taux de chômage est attendu en hausse à 12,3% de la population active.
17/08Convention nationale du Parti Démocrate à Milwaukee
17/08Début d’un sixième round de négociations entre l’UE et Londres dans le cadre du processus de Brexit qui doit s’achever le 21 août.Ce rendez-vous est souvent présenté comme une étape importante pour avancer sur les nombreux sujets en suspens avant le Conseil Européen des 15 et 16 octobre qui doit théoriquement valider un premier draft d’accord.

Les informations présentées sur cette publication, vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.