Pas de pause estivale pour l’euro et la livre sterling

L'hebdo devises du 22 juillet 2019

Le point macro

La semaine passée a une nouvelle fois prouvé que le rebond de l’EUR/USD était de courte durée. De nouveaux signaux d’assouplissement monétaire de la part de la BCE (qui seront confirmés dans les prochains jours) auxquels on ajoute de mauvaises statistiques allemandes réactivant le risque de récession pour la première économie de la zone euro ont poussé l’euro dans ses retranchements. Sur les cinq dernières séances, l’euro perd 0,6% face au dollar. La monnaie unique a trébuché mardi suite à un mauvais indicateur ZEW du climat des affaires pour l’Allemagne, cassant son support situé à 1,1240. La baisse de l’euro n’est pas limitée au billet vert puisque la devise reculait sur la même période de 0,09% face au dollar canadien, de 0,6% face au franc suisse et de 0,80% face au yen. Le CHF et le JPY ont bénéficié de leur statut de valeur refuge tandis que le CAD capitalisait sur de bons résultats économiques confirmant un rebond de la croissance au T2 qui devrait être supérieur aux attentes de la Banque du Canada.

Plus inhabituel, l’euro était aussi en recul face à la livre sterling, de l’ordre de 0,2% sur les cinq dernières séances. Même si le marché reste prudent et baissier à moyen terme sur la monnaie britannique en raison des incertitudes concernant le Brexit, on a pu assister à des achats à bon compte de GBP qui ont amplifié le mouvement de baisse généralisée de la monnaie unique. Les fondamentaux économiques britanniques et les perspectives concernant le Brexit n’ont pas changé.

Enfin, le dollar index reste ferme, ancré autour du niveau de 97, du fait des craintes de dérapage de la guerre commerciale. Plusieurs signes de friction entre Washington et Pékin ont ponctué les derniers jours. On notera notamment que pour la première fois depuis le mois d’avril (lorsque les négociations commerciales étaient à un point bas), la Chine a annulé un achat de près de 10 000 tonnes de soja américain. C’est le signe que le marché des changes reste encore en mode aversion au risque et qu’aucune embellie n’est à prévoir dans les semaines à venir au niveau des relations sino-américaines.


Le point technique

Après ce mouvement d’aversion généralisée à l’égard de l’euro, un rebond technique n’est pas exclu même s’il faudra être prudent en raison de l’approche de la réunion de la BCE. La paire EUR/USD reste toujours portée par la zone de support comprise entre 1,12 et 1,1184 ainsi que par une droite de tendance haussière qui remonte au 18 juin dernier.

Il est quasi-certain que la réunion de la BCE de ce jeudi va entrainer un bond de la volatilité accentué par les positions prises en amont par le trading automatique, ce qui va conduire à casser des zones de support ou de résistance. En fonction de la réaction du marché, nous pourrions assister à une hausse de l’euro lui permettant de franchir sa principale résistance à court terme située à 1,1280 avec, en extension, une poursuite possible du mouvement vers les 1,1342.

Les supports et résistances affichés ci-dessous indiquent respectivement les points bas et hauts au sein desquels les cours devraient évoluer dans le courant de la semaine.

 SUPPORTSHEBDORÉSISTANCES HEBDO
S2S1R1R2
EUR/USD1,11841,12141,12801,1342
EUR/GBP 0,89180,89400,89970,9032
EUR/CHF 1,07411,09351,11431,1194
EUR/CAD 1,45591,46211,47601,4837
EUR/JPY 119,78120,21122,13122,63

Pour des conseils personnalisés sur les tendances et couvertures de change, contactez notre salle de marché :

+33 (0)1 48 09 09 83


Les annonces à suivre

Cette semaine, les volumes resteront encore assez faibles sur les changes en raison de l’absence des market markers, mais les rares annonces prévues seront de première importance.

Ce mercredi, Boris Johnson devrait officiellement devenir Premier ministre, ce qui risque d’ouvrir une période de forte incertitude pour l’économie britannique et la livre sterling. La campagne pour diriger le Parti Conservateur n’a pas permis de dévoiler un réel plan d’action pour quitter sans encombre l’Union Européenne. Notre scénario de base (40% de probabilité) reste celui d’élections législatives anticipées avant fin octobre, conduisant les autres capitales européennes à offrir un nouveau délai à Londres. Boris Johnson ne bénéficie pas d’un solide capital politique et est très contesté au sein de son parti. Le moindre faux pas pourrait le fragiliser et l’obliger à convoquer des élections. Dans ce contexte, même si la livre sterling est indéniablement sous-évaluée, le potentiel baissier reste élevé.

Ce jeudi, l’attention se portera sur la BCE. Sauf surprise de dernière minute, aucun changement immédiat de politique monétaire ne devrait être annoncé. En revanche, la conférence de presse de Mario Draghi risque de conduire à un regain de volatilité élevé sur les paires en EUR car elle devrait ouvrir la porte à une baisse des taux en septembre. Les dernières minutes du Conseil des Gouverneurs ainsi que les propos tenus par Mario Draghi à Sintra (Portugal) tracent une route claire pour la BCE dans les mois à venir : taux plus bas, ajustement du forward guidance et éventuellement reprise du QE. Nous entrons de nouveau dans une ère de taux ultra-bas que nous n’avons jamais réellement quitté.

Vous trouverez ci-dessous les publications et événements qui devraient avoir un impact majeur sur l’évolution du cours des devises.

JOURHEUREPAYSINDICATEURA QUOI S'ATTENDRE ?
24/07Nom du nouveau Premier ministre connuSauf surprise de dernière minute, l’ancien maire de Londres, B. Johnson, devrait être désigné Premier ministre, ouvrant ainsi une forte période d’incertitude pour la livre sterling.
09:30PMI manufacturier (juillet)Léger rebond attendu à 45,2 mais la tendance de fond reste toujours négative du fait de la guerre commerciale.
25/0713:45Réunion de la BCE suivie par la conférence de presse de Mario Draghi à partir de 14h30Les taux devraient rester inchangés, à -0,40% pour le taux de dépôt et à 0% pour le taux directeur principal. Le marché guettera chaque mot de Mario Draghi pouvant indiquer un assouplissement à venir de la politique monétaire. Nous anticipons ce jeudi seulement un ajustement du forward guidance, avant une baisse de 10 points de base du taux de dépôt le 12 septembre prochain.

Les informations présentées sur cette publication, vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.