Pas de surprise

L'hebdo devises 13 septembre 2021

Le point macro

La semaine dernière, les banques centrales ont réagi conformément aux attentes, d’où une volatilité réduite sur les principales paires du marché des devises. La Banque Centrale Européenne a maintenu sa politique monétaire inchangée tout en révisant à la hausse ses prévisions macroéconomiques. L’enveloppe globale des rachats d’actifs est inchangée. En revanche, le volume mensuel de rachats est réduit à court terme étant donné l’amélioration des conditions économiques et financières. En effet, il n’y a aucune tension particulière sur les marchés financiers. Les entreprises et les Etats lourdement endettés peuvent se financer à très bas taux afin de faire rouler leur dette. Les sujets de frictions entre membres du Conseil des gouverneurs de la banque centrale seront évoqués plus tard. Il s’agit en particulier de la suite à donner aux mesures monétaires d’urgence qui ont été mis en place dès mars 2020 et qui arrivent à expiration au début de l’année 2022.

Aucune surprise non plus du côté de la Banque du Canada qui a maintenu sa politique monétaire en l’état, comme l’anticipaient les cambistes. Le principaux taux directeur est à un point bas de 0,25%. Le programme de rachats d’actifs continue au même rythme, à 2 milliards de CAD par semaine. Un ajustement à la baisse pourrait avoir lieu d’ici la fin de l’année selon le consensus des économistes. La banque centrale ne voulait pas interférer avec l’élection générale qui a lieu le 20 septembre prochain. L’impact de la réunion a été marginal sur l’EUR/CAD.

Sur le front macroéconomique, les statistiques qui ont été publiées au cours des dernières séances ont confirmé les grandes tendances esquissées depuis le printemps dernier. En Europe, les difficultés au niveau de la chaîne d’approvisionnement et la hausse du prix des matières premières continuent de pénaliser l’activité économique, surtout le secteur de la construction. Dans la plupart des grands pays européens, à l’exception notable du Royaume-Uni, l’activité dans le secteur de la construction était en contraction en août. Malgré tout, les perspectives restent bonnes. Le secteur de la construction est souvent surveillé de très près, car c’est un bon baromètre avancé de l’économie, particulièrement dans le cas français.

Aux Etats-Unis, le marché du travail reste toujours sur une bonne dynamique. Selon l’enquête JOLTS (Job Openings and Labor Turnover Survey) qui est publiée avec décalage et porte sur le mois de juillet, les nouveaux postes à pouvoir ont atteint un record, à 10 934 000 contre un consensus à 10 030 000. Ce record a été atteint avant que la nouvelle vague de la Covid ne survienne et que beaucoup d’employeurs commencent à demander que soit fournie une preuve de vaccination. Etant donné le niveau élevé des postes à pouvoir, et les difficultés observées dans certains secteurs pour trouver rapidement des salariés (la restauration, par exemple), il est probable que les hausses de salaire constatées depuis le printemps se renforcent à court terme. Le risque pour l’économie américaine est d’avoir une boucle prix-salaire qui entraine une hausse plus durable que souhaitée de l’inflation. Cela compliquerait sérieusement la tâche de la Réserve Fédérale américaine. Nous n’y sommes pas encore.


Le point technique

Sur le marché des devises, la volatilité était réduite sur les principales paires, comme nous l’avons mentionné en introduction. A titre d’exemple, l’EUR/USD a seulement bougé de 15 points de base dans la foulée de l’annonce de la BCE jeudi dernier. A court terme, la paire devrait continuer d’évoluer dans son range du dernier mois, compris entre 1,17 et 1,19. L’EUR/CHF peine à s’échapper du niveau des 1,0900-1,0950 qui pourrait marquer un inversement de tendance durable sur la paire. Tant que l’EUR/CHF reste sous cette zone de prix, la tendance de fond est baissière. Enfin, très peu de volatilité également sur l’EUR/GBP qui reste toujours dans la même borne que les semaines passées, entre 0,85 et 0,86. Nous sommes face à un marché des changes attentiste.

Les supports et résistances affichés ci-dessous indiquent respectivement les points bas et hauts au sein desquels les cours devraient évoluer dans le courant de la semaine.

 SUPPORTSHEBDORÉSISTANCES HEBDO
S2S1R1R2
EUR/USD1,17001,17301,19001,1983
EUR/GBP 0,84680,84930,85960,8621
EUR/CHF 1,06421,07721,09061,0957
EUR/CAD 1,47541,48181,51001,5171
EUR/JPY 127,42128,00130,91131,51

Pour des conseils personnalisés sur les tendances et couvertures de change, contactez notre salle de marché :

+33 (0)1 48 09 09 83


Les annonces à suivre

Il s’agit d’une semaine de transition pour les cambistes, avant la réunion de la Réserve Fédérale américaine des 21 et 22 septembre prochains. L’enjeu portera sur le timing du tapering (baisse des rachats d’actifs, en français). Suite au chiffre décevant des créations d’emplois en août aux Etats-Unis, le consensus des économistes considère que l’annonce sera reportée à novembre. Nous en saurons plus la semaine prochaine. Dans l’immédiat, l’attention se portera essentiellement sur les chiffres de l’inflation en août dans les principales zones économiques (Etats-Unis, Royaume-Uni et zone euro). Il s’agit d’une 2ème estimation avec un impact sur les taux de change qui devrait être faible. Il est peu probable que ce soit la macroéconomie qui soit le moteur du marché des changes cette semaine. Ce sera sûrement plus l’analyse technique, d’où l’importance de prendre connaissance des niveaux techniques (supports et résistances) évoqués plus haut.

Vous trouverez ci-dessous les publications et événements qui devraient avoir un impact majeur sur l’évolution du cours des devises.

JOURHEUREPAYSINDICATEURA QUOI S'ATTENDRE ?
14/0914:30IPC core (Août)Stable à 0,3% en variation mensuelle.
15/0908:00IPC core (Août)Hausse à 2,3% sur un an.
16/0914:30Indice manufacturier de la Fed de Philadelphie (Septembre)Le consensus projette une hausse à 23,0 contre 19,4 précédemment.
17/0911:00IPC (Août)En deuxième estimation, l’inflation en août est attendue à 3,0% sur un an.

Les informations présentées sur cette publication, vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.