Semaine de transition sur le Forex - le marché reste sans direction claire

L'hebdo devises du 23 septembre 2019

Le point macro

Les vendeurs ont repris la main la semaine passée. La monnaie unique s’est inscrite en repli face à ses principales contreparties. Elle a affiché ses plus mauvaises performances hebdomadaires face à la livre sterling (-1,2%) et face au yen japonais (-1,4%). Face au dollar, l’euro a perdu -0,50% mais reste bien ancré dans son range des dernières semaines compris entre 1,09 et 1,1150.
La réunion de la Fed a eu moins d’impact sur le marché des changes qu’anticipé. Comme prévu, la banque centrale a abaissé son taux directeur de 25 points de base, dans un range compris entre 1,75% et 2%, mais elle s’est abstenue de prendre l’engagement ferme d’abaisser de nouveau les taux dans un avenir proche. Cette décision a été interprétée par le marché comme une baisse de taux « hawkish » et a favorisé un comportement attentiste de la part des cambistes, ce qui explique la faible volatilité qu’on a pu constater sur de nombreuses paires.

En outre, deux autres banques centrales se réunissaient : la Banque d’Angleterre et la Banque Nationale Suisse (BNS). Dans les deux cas, le statu quo monétaire était largement attendu. La BNS a confirmé surveiller de très près les évolutions du taux de change de l’EUR/CHF et se tenir prête à intervenir à tout moment si nécessaire. Après deux semaines pendant lesquelles la BNS n’a pas vendu de CHF, elle a repris ses interventions sur le marché des changes depuis le 9 septembre dernier, mais dans des proportions faibles. Les dernières interventions étaient de l’ordre de 800 millions de CHF par semaine afin de stabiliser la paire EUR/CHF dans la zone des 1,09-1,10.

Enfin, l’euro a perdu beaucoup de terrain face à une monnaie britannique revigorée depuis quelques semaines. Les cambistes ont continué à procéder à des achats à bon compte de GBP, en tablant sur un soft Brexit ou un nouveau délai de sortie accordé par l’UE au Royaume-Uni. Même si ces deux éléments ne sont pas encore acquis, de récents gestes de bonne volonté de la part de la Commission Européenne semblent aller dans le sens d’un compromis entre Bruxelles et Londres. Si le climat politique continue de s’améliorer entre les deux capitales, la prochaine échéance cruciale sera le Conseil Européen prévu mi-octobre qui pourrait enfin apporter une réponse politique de long terme au problème soulevé par le Brexit.


Le point technique

En ce début de semaine, le terrain de jeu est neutre pour l’EUR/USD. Ni la BCE ni la Fed n’ont permis d’insuffler une direction claire pour la paire qui continue d’évoluer dans un range compris entre 1,09 et 1,1150. Celui-ci devrait subsister dans les prochaines séances, ce qui induit une faible volatilité à court terme. Il faudra une clôture en dehors de la fourchette pré-citée pour que l’EUR/USD renoue avec une direction claire. Cependant, aucun élément ne permet d’envisager une sortie du range à ce stade.

Les supports et résistances affichés ci-dessous indiquent respectivement les points bas et hauts au sein desquels les cours devraient évoluer dans le courant de la semaine.

 SUPPORTSHEBDORÉSISTANCES HEBDO
S2S1R1R2
EUR/USD1,08541,09641,11471,1220
EUR/GBP 0,85900,87500,89640,9070
EUR/CHF 1,08081,08871,10101,1054
EUR/CAD 1,43371,45261,48111,4909
EUR/JPY 116,64118,18120,64121,56

Pour des conseils personnalisés sur les tendances et couvertures de change, contactez notre salle de marché :

+33 (0)1 48 09 09 83


Les annonces à suivre

Le calme sera aussi au rendez-vous du point de vue des statistiques macroéconomiques. Les grands rendez-vous des banques centrales sont derrière nous et, au regard des chiffres attendus, la macroéconomie devrait avoir un rôle mineur dans les fluctuations des changes cette semaine.

Les indicateurs américains qui sont attendus devraient confirmer que l’économie américaine, bien qu’en fin de cycle, est encore très solide. Ces dernières semaines, les bons chiffres du marché de l’immobilier mais également des dépenses de consommation ont repoussé l’hypothèse d’une récession imminente. La confirmation d’une hausse du PIB à 2% au deuxième trimestre et d’une confiance des consommateurs toujours proche de ses points hauts devrait conforter ce scénario.

En résumé, nous entrons dans une semaine de transition avant que ne débute le mois d’octobre qui devrait être nettement plus agité sur les changes, du fait de la perspective du Brexit et de la reprise formelle des négociations commerciales entre Pékin et Washington.

Vous trouverez ci-dessous les publications et événements qui devraient avoir un impact majeur sur l’évolution du cours des devises.

JOURHEUREPAYSINDICATEURA QUOI S'ATTENDRE ?
23/0909:30PMI manufacturier (Septembre)L’indice devrait rester en contraction mais ressortir un peu moins mauvais que le mois précédent, à 44,2.
24/0916:00Confiance des consommateurs du Conference Board (Septembre)Baisse attendue à 133,0 vs 135,1 précédemment.
26/0914:30PIB trimestriel au T2La précédente estimation de 2% de croissance devrait être confirmée. Il s’agit d’un rythme soutenu pour une économie en fin de cycle.
27/0914:30Commandes de biens durables (Août)Hausse annoncée à 0,1% contre -0,4% précédemment.

Les informations présentées sur cette publication, vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.