Ca fonctionne

L'hebdo devises 19 avril 2021

Le point macro

Enfin de bonnes nouvelles sur le plan de la pandémie ! Les restrictions mises en œuvre ces dernières semaines semblent porter leurs fruits dans plusieurs pays. En Europe, le nombre de nouveaux cas de Covid a commencé à diminuer depuis le 1er avril. La moyenne sur sept jours des nouvelles infections évolue désormais autour de 315 pour un million contre 379 à la fin du mois de mars. Toutefois, la situation au niveau de chaque Etat membre de l’UE est un peu plus contrastée. Alors que les cas de Covid diminuent en Italie, en Belgique, en France et en Pologne, et qu’ils sont stables au Portugal, ils continuent d’augmenter sensiblement en Espagne et en Allemagne. La hausse des cas en Espagne s’explique essentiellement par l’assouplissement des mesures de restrictions afin d’attirer les touristes étrangers. En Allemagne, la hausse s’explique en partie par la réticence de plusieurs exécutifs régionaux à durcir les restrictions lorsque les cas d’infections ont commencé à augmenter il y a trois semaines de cela. A ce stade, au niveau européen, les restrictions sont les plus importantes en Italie et en France.

De l’autre côté de la Manche, l’économie est en phase de réouverture. Les dernières restrictions devraient être levées d’ici mi-juin selon les estimations du gouvernement. La normalisation de la situation devrait aboutir à un fort bond de la consommation à partir du début du mois de mai, qui est déjà en partie perceptible si on regarde les indicateurs à haute fréquence (comme la fréquentation des pubs à Londres).

Côté américain, l’économie est également sur une trajectoire ascendante. Même s’il existe encore des risques au niveau de la pandémie. La propagation du variant britannique (qui représente 44% des cas de nouvelles infections au niveau national) est inquiétante dans plusieurs Etats, particulièrement le Michigan. Pour l’instant, la majorité des Etats américains refusent de durcir les restrictions et parient sur une accélération de la vaccination pour endiguer l’expansion du nouveau variant. Selon les recommandations de la Maison Blanche, à partir du 1er mai prochain, la vaccination devrait être ouverte à tous les individus adultes aux Etats-Unis. Au rythme actuel, les Etats-Unis auront vacciné environ 75% de leur population d’ici à fin mai. Comme nous l’indiquons depuis plusieurs semaines, le découplage économique, lié au déploiement de la vaccination, demeure entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni d’un côté, et l’UE de l’autre.


Le point technique

Sur le marché des changes, l’EUR/USD a fini la semaine en territoire positif mais, à court terme, l’indécision demeure quant à la trajectoire de la paire. Seul un franchissement de la résistance située à 1,2103 pourrait permettre un nouvel élan haussier. Pour l’instant, l’EUR/USD reste coincé dans une large bande de fluctuations comprise entre 1,1760 (qui sert de support) et 1,2103. Le principal market mover de la semaine susceptible de faire beaucoup bouger les cours sera la réunion de la Banque Centrale Européenne (BCE) ce jeudi.
On notera que la paire EUR/GBP a quasiment fait du surplace en variation hebdomadaire. L’annonce de la démission surprise du chef économiste de la Banque d’Angleterre, Andy Haldane, n’a pas eu d’impact sur la paire. Haldane était l’une des figures les plus médiatiques de la banque centrale, avec une voix prépondérante au sein du comité de politique monétaire qui fixe la politique monétaire à suivre outre-Atlantique. Cependant, ses positions économiques iconoclastes ces derniers mois ont suscité le scepticisme des observateurs. Il était le seul à prévoir une reprise en V de l’économie britannique après le premier confinement, qui ne s’est pas produite.

Les supports et résistances affichés ci-dessous indiquent respectivement les points bas et hauts au sein desquels les cours devraient évoluer dans le courant de la semaine.

 SUPPORTSHEBDORÉSISTANCES HEBDO
S2S1R1R2
EUR/USD1,16601,17601,21031,2234
EUR/GBP 0,83360,85380,87640,8844
EUR/CHF 1,08261,09281,11321,1234
EUR/CAD 1,46041,47571,51881,5480
EUR/JPY 127,27128,03131,37132,48

Pour des conseils personnalisés sur les tendances et couvertures de change, contactez notre salle de marché :

+33 (0)1 48 09 09 83


Les annonces à suivre

Cette semaine sera chargée sur le plan des indicateurs avec les chiffres de l’emploi au Royaume-Uni pour le mois de mars et la dernière estimation de l’indice PMI manufacturier pour l’Allemagne en avril. Les cambistes regarderont de près également les deux réunions de banque centrale prévues. La réunion de la Banque du Canada programmée mercredi devrait aboutir au maintien de son principal taux directeur au même niveau. En revanche, nous nous attendons à ce que la banque centrale réduise le rythme de ses rachats d’actifs de 1 milliard de CAD par semaine, à 3 milliards de CAD. La réunion de la BCE constituera l’évènement le plus marquant pour le marché des changes. Bien qu’aucun changement au niveau de la politique monétaire ne soit attendu, la BCE pourrait être sous pression pour ne pas avoir tenu son engagement d’augmenter le rythme des rachats d’actifs. Il est fort probable qu’on assiste à un regain de volatilité sur les paires en EUR jeudi après-midi. Il faudra donc penser à opter pour une couverture de change appropriée.

Vous trouverez ci-dessous les publications et événements qui devraient avoir un impact majeur sur l’évolution du cours des devises.

JOURHEUREPAYSINDICATEURA QUOI S'ATTENDRE ?
20/0408:00Evolution du nombre de demandeurs d’emploi (Mars)Chiffre précédent à 86,6K.
21/0416:00Réunion de la banque centraleLa banque centrale pourrait donner plus de détails sur les mesures de soutien à la liquidité qu’elle soit arrêter à partir du mois prochain.
22/0413:45Réunion de la banque centraleMalgré ses engagements, la banque centrale n’a pas augmenté ses rachats d’actifs au cours des dernières semaines, ce qui soulève des interrogations de la part du marché.
23/0409:30PMI manufacturier (Avril)Baisse à 60,8 contre 66,6 précédemment.
16:00Ventes de logements neufs (Mars)Consensus à 910K contre 775K précédemment. Confirmation d’un boom du marché immobilier américain.

Les informations présentées sur cette publication, vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.