La BNS échoue à stabiliser le Franc Suisse

L'hebdo devises du 27 janvier 2020

Le point macro

L’EUR/CHF a poursuivi sa dépréciation la semaine passée malgré les interventions de la Banque Nationale Suisse (BNS). La paire a perdu près de 0,10% et continue d’être sous le seuil symbolique des 1,08. Il semble que la BNS n’ait pas réussi à endiguer la flambée du franc malgré les rachats d’euros effectués sur le marché au cours de quinze derniers jours. En se basant sur les dépôts à vue auprès de la BNS, les montants rachetés sont du même ordre de grandeur que ceux ayant eu lieu au cours de l’été 2019. Il est probable que les interventions de la banque centrale vont s’intensifier dans les prochains jours afin d’éviter un franchissement du seuil des 1,07.

L’euro a également perdu du terrain face au dollar (-0,4% sur les cinq dernières séances) en raison d’inquiétudes concernant les retombées économiques du coronavirus chinois. La réunion de la BCE était un non-évènement. Sa présidente, Christine Lagarde, a ouvert un chantier d’un an qui va permettre de revoir la stratégie de la banque centrale, ses instruments et son mandat. La conclusion qu’on doit en tirer à ce stade c’est que la BCE va maintenir sa politique monétaire inchangée pendant une grande partie de l’année 2020. Les bons indicateurs économiques publiés en fin de semaine dernière n’ont pas apporté de soutien à l’euro malgré le rebond constaté du secteur des services et du secteur manufacturier en Allemagne.

Enfin, l’EUR/CAD a fini la semaine sur une note stable. La réunion de la Banque du Canada (BoC) a surpris plus d’un observateur. La banque centrale a maintenu son taux directeur inchangé mais a adopté un discours plus négatif sur les perspectives de croissance, ce qui pourrait ouvrir la porte à une prochaine baisse des taux. La prévision de croissance pour le quatrième trimestre 2019 a été revue à la baisse drastiquement de 1,3% à 0,3%. Elle a également mis en avant que certains facteurs pourraient nuire à l’activité en 2020, notamment la baisse de l’investissement des entreprises et la hausse du taux d’épargne qui semble indiquer que les ménages canadiens sont en train de constituer une épargne de précaution. En ce qui concerne les exportations, elles devraient soutenir à la marge l’activité. La BoC est, à ce jour, l’une des seules banques centrales des pays développés à ne pas avoir baissé ses taux depuis l’inflexion amorcée début 2019.


Le point technique

Du point de vue de l’analyse technique, la tendance baissière sur l’EUR/USD est réaffirmée. La paire a cassé les deux zones de support situées à 1,11 et à 1,1070 et devrait continuer sur sa lancée. Le momentum est clairement à une extension de la baisse avec un prochain test des 1,0980.

Les supports et résistances affichés ci-dessous indiquent respectivement les points bas et hauts au sein desquels les cours devraient évoluer dans le courant de la semaine.

 SUPPORTSHEBDORÉSISTANCES HEBDO
S2S1R1R2
EUR/USD1,09431,09801,11461,1203
EUR/GBP 0,83160,84260,85850,8645
EUR/CHF 1,06631,06981,08001,0868
EUR/CAD 1,44131,44521,45561,4621
EUR/JPY 119,00119,66122,81123,48

Pour des conseils personnalisés sur les tendances et couvertures de change, contactez notre salle de marché :

+33 (0)1 48 09 09 83


Les annonces à suivre

Cette semaine, l’attention se portera sur l’Allemagne et sur le Royaume-Uni. Les opérateurs de marché essaieront d’avoir confirmation du rebond de l’économie allemande en ce début d’année avec la publication de l’indice IFO du climat des affaires qui est annoncé en nette progression à 97,1 contre 96,3 précédemment. Un bon chiffre viendrait confirmer le scénario d’un rebond global en zone euro.

En outre, c’est la première fois depuis plusieurs années que la réunion de la Banque d’Angleterre soulèvera un intérêt de la part du marché. Les opérateurs sont très divisés sur l’opportunité d’une baisse des taux dès la réunion de cette semaine. 51,3% des personnes interrogées s’attendent à une baisse des taux de l’ordre de 25 points de base tandis que 48,7% prévoient le maintien des taux inchangés. Nous pensons que le Comité de politique monétaire sera aussi divisé que les opérateurs de marché et que la décision finale sur les taux se jouera à une ou deux voix. De notre point de vue, les récentes statistiques britanniques plaident plutôt en faveur du statu quo. Les indicateurs PMI qui ont été publiés vendredi dernier sont ressortis en net rebond avec un indicateur PMI services à 52,9, un PMI manufacturier à 49,8 et un PMI composite à 52,4. Dans les trois cas, les chiffres sont supérieurs à ceux attendus par le consensus. En se basant sur ces données, la Banque d’Angleterre n’est pas dans l’urgence d’assouplir sa politique monétaire afin de faire face à l’incertitude du Brexit.

Vous trouverez ci-dessous les publications et événements qui devraient avoir un impact majeur sur l’évolution du cours des devises.

JOURHEUREPAYSINDICATEURA QUOI S'ATTENDRE ?
27/0110:00IFO climat des affaires (Janvier)Hausse attendue à 97,1 contre 96,3 précédemment.
28/0116:00Confiance des consommateurs du Conference Board (Janvier)Progression à 127,2 contre 126,5 précédemment.
29/0120:00Réunion de politique monétaire suivie par la conférence de presse de J. Powell à partir de 20:30Aucun changement à prévoir au niveau de la politique monétaire.
30/0113:00Réunion de politique monétaireLe marché est très divisé sur l’opportunité d’une baisse des taux.
14:30PIB trimestriel (T4)Dernière lecture attendue à 2,1%.

Les informations présentées sur cette publication, vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.