Mauvais démarrage pour l'EURCHF

L'hebdo devises du 20 janvier 2020

Le point macro

La semaine passée a été marquée encore une fois par une faible volatilité, sauf pour la paire EURCHF. Cette dernière s’est effondrée, atteignant un point bas depuis avril 2017 à 1,0733. La chute du taux de change n’est pas liée à la faiblesse de l’euro mais reflète un renforcement du franc suisse liée à la décision des Etats-Unis de placer la Suisse sur la liste des pays manipulant leur devise. Selon le Trésor américain, la Confédération remplit deux des trois conditions pour figurer sur cette liste : avoir un excédent des comptes courants global représentant plus de 2% du PIB et avoir un excédent commercial avec les Etats-Unis de plus de 20 milliards de dollars. La hausse du franc suisse traduit à la fois l’effet de surprise, puisque cette décision était inattendue, et aussi le fait que les opérateurs anticipent que la Banque Nationale Suisse (BNS) sera désormais moins en mesure d’intervenir sur le taux de change.

A court terme, nous pensons que la BNS n’a pas encore épuisé toutes ses cartouches. Tant que nous sommes face à une hausse légère du franc suisse, elle garde des possibilités d’action. Il est d’ailleurs probable que la banque centrale soit intervenue au cours des derniers jours pour freiner l’appréciation du CHF, mais nous serons en mesure de le savoir seulement lorsque le montant des dépôts à vue auprès de la BNS sera communiqué pour cette période dans quelques semaines.

En revanche, l’euro a gagné un peu de terrain face à la livre sterling (+0,11% sur la semaine écoulée) car le marché anticipe désormais une baisse des taux par la Banque d’Angleterre. Suite à des commentaires de plusieurs membres du comité de politique monétaire allant dans ce sens et à la publication des chiffres de l’inflation, les anticipations de baisse des taux pour la réunion du 30 janvier prochain ont bondi en l’espace de quelques jours de 44% à 63%.
Enfin, l’euro est resté dans son range face au dollar (baisse de 0,25% sur la semaine écoulée). L’accord commercial de phase 1 entre les Etats-Unis et la Chine a eu peu d’impact sur le marché. Les opérateurs ne semblent pas dupes des implications. Les deux pays ont signé une trêve qui va leur permettre de se focaliser sur la relance domestique mais la guerre commerciale subsiste. Selon les estimations du Peterson Institute for International Economics (PIIE), même après cet accord, le tarif douanier moyen appliqué par les Etats-Unis sur les importations en provenance de Chine reste élevé, à 19,3% contre un point haut à 21% et surtout un niveau de seulement 3% avant le déclenchement de la guerre commerciale.


Le point technique

La volatilité sur le marché des changes est toujours proche de ses points bas. La volatilité implicite à trois mois pour les principales paires de devises continue d’évoluer à la baisse et se situe actuellement à un plus bas historique de 5%. Pour la première fois, la volatilité implicite à un an sur la paire USDJPY, qui est pourtant réputée pour ses fortes fluctuations, a atteint le niveau de 6,25%. Le même schéma se produit sur l’ensemble des paires, notamment l’EURUSD. La seule exception fut l’EURCHF la semaine dernière du fait de la décision américaine mentionnée plus haut.

Dans ce contexte d’atonie des échanges sur les principales monnaies, nous ne nous attendons pas à des mouvements significatifs sur la paire EURUSD lors des prochains jours. La cassure lors de la séance de vendredi de la moyenne mobile à 50 jours constitue un nouveau signal baissier en direction des 1,10 mais, avant cela, il faudra franchir les deux supports à 1,1069 et à 1,1016.

La paire EURCHF devrait encore être très volatile, comme lors de la semaine passée. Elle évolue sous ses principales moyennes mobiles en direction de la zone des 1,07. Il faudra être très prudent car cette paire est soumise aux interventions de la Banque Nationale Suisse. On ne peut donc pas exclure une intensification de ses interventions afin que le cours de l’EURCHF renoue avec le niveau des 1,08, qui correspond à la borne basse de fluctuation des six derniers mois.

Les supports et résistances affichés ci-dessous indiquent respectivement les points bas et hauts au sein desquels les cours devraient évoluer dans le courant de la semaine.

 SUPPORTSHEBDORÉSISTANCES HEBDO
S2S1R1R2
EUR/USD1,10161,10691,11891,1258
EUR/GBP 0,84130,84630,85550,8597
EUR/CHF 1,06641,07421,08601,0900
EUR/CAD 1,43351,44211,45551,4594
EUR/JPY 119,59120,68122,93124,60

Pour des conseils personnalisés sur les tendances et couvertures de change, contactez notre salle de marché :

+33 (0)1 48 09 09 83


Les annonces à suivre

Les principaux points d’attention cette semaine concerneront l’Europe. Après une très mauvaise performance de l’économie allemande en 2019, avec une croissance estimée à seulement 0,6%, soit le plus mauvais niveau depuis 2013, les premiers indicateurs pour le mois de janvier seront de première importance. Il s’agira de l’indice ZEW lundi et de l’indice IFO vendredi.

Enfin, la BCE se réunit sous l’égide de sa nouvelle présidence ce jeudi. Cette réunion devrait se dérouler dans un climat plus détendu puisque l’inflation montre enfin des signes de vie. En effet, les anticipations d’inflation à cinq ans sont en nette hausse, à 1,36%, contre un niveau de 1,1% il y a deux mois de cela. Nous sommes encore loin de la cible officielle de 2% mais le risque de désancrage des anticipations d’inflation, qui conditionne la mise en place de nouvelles mesures, est écarté. La BCE va ainsi pouvoir se concentrer en toute quiétude sur la revue stratégique dont elle dévoilera les paramètres ce jeudi. Il devrait être question de l’inflation et de son calcul et également d’inclure le changement climatique dans le mandat de l’institution.

Vous trouverez ci-dessous les publications et événements qui devraient avoir un impact majeur sur l’évolution du cours des devises.

JOURHEUREPAYSINDICATEURA QUOI S'ATTENDRE ?
21/0111:00Indice ZEW du sentiment économique (Janvier)Hausse attendue à 14,5 vs 10,7 précédemment.
22/0116:00Décision de politique monétaire et conférence de presse à partir de 17h15Maintien du taux d’intérêt inchangé à 1,75%.
23/0113:45Décision de politique monétaire et conférence de presse à partir de 17h15Aucun changement à prévoir au niveau de la politique monétaire. En revanche, Christine Lagarde doit dévoiler les détails de la revue stratégique qu’elle souhaite engager.
24/0109:30PMI manufacturier (Janvier)Rebond attendu à44,5 contre 43,7 précédemment
10:00IFO climat des affaires (Janvier)Nouvelle baisse prévue à 95,5 contre 96,3 le mois précédent.

Les informations présentées sur cette publication, vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.