Le risque géopolitique ouvre le bal

L'hebdo devises du 06 janvier 2020

Le point macro

Comme ce fut le cas en 2017 et en 2018, l’année s’est terminée par un rallye de Noël pour l’EUR/USD qui a permis à la paire de sortir de son creux du 24 décembre situé à 1,1068 pour atteindre un point haut à 1,1239 le 31 décembre. Cette hausse, dont nous vous avions parlée dans notre dernier Hebdo Devises, reflète surtout des mouvements techniques à l’œuvre, sur fond d’optimisme ambiant, qu’on a aussi pu observer sur d’autres marchés, notamment les actions.
L’optimisme a toutefois été de courte durée. L’année 2020 commence sur une note plutôt négative du fait du regain de tensions entre les Etats-Unis et l’Iran après la mort dans un raid d’un général iranien en visite en Irak.

Les intervenants du marché des changes craignent que le conflit entre les Etats-Unis et l’Iran ne remplace la guerre commerciale sino-américaine comme principal risque géopolitique en ce début d’année. La trêve entre Washington et Pékin devrait être célébrée officiellement mi-janvier lors de la signature de l’accord commercial de phase 1 entre les deux pays. En revanche, tout porte à croire que les relations irano-américaines vont continuer à se dégrader à court terme puisque Téhéran a annoncé des représailles. Le scénario noir, mais qui reste à ce jour à faible probabilité, consiste en un blocage du détroit d’Ormuz qui permet la circulation de près de 30% du trafic pétrolier mondial. Un tel scénario serait très nettement négatif pour les devises à risque, comme l’euro.
Dans l’immédiat, les premiers gagnants du mouvement d’aversion au risque sur le marché des changes sont les valeurs refuge (yen et franc suisse) et les monnaies matières premières (comme le dollar canadien).

Lors de la séance de vendredi, l’euro a perdu plus de 0,50% face au yen japonais. Le niveau qu’il faudra surveiller sur la paire dans les prochains jours sera celui des 120. Nous pourrions assister à une cassure en cas de nouvelle escalade, ce qui ouvrirait la voie à une baisse de l’EUR/JPY vers les 119.

L’EURCHF est également entré dans la zone critique des 1,0800-1,0850 qui est la borne basse du range tolérée par la Banque Nationale Suisse. Cette dernière devrait défendre le seuil comme elle l’a fait il y a quelques mois de cela en accentuant ses rachats d’euros sur le marché des devises. Nous n’anticipons pas de cassure des 1,0800 à ce stade.

Enfin, l’euro a aussi affiché des pertes importantes depuis le début de l’année face au dollar canadien (-0,40%) en lien avec l’appréciation du prix du baril de pétrole qui a été accentuée lors de la séance de vendredi par les récents évènements en Irak.


Le point technique

Du point de vue de l’analyse technique, les signaux baissiers s’accumulent pour la paire EUR/USD. Au cours des deux dernières séances, la paire a cassé la moyenne mobile à 100 heures située à 1,1180 et surtout la moyenne mobile à 200 jours située à 1,1161 lors de la séance de vendredi. Le seuil psychologique à 1,11 et la moyenne mobile à 100 jours à 1,1061 sont désormais des objectifs potentiels intéressants à la baisse.

Les supports et résistances affichés ci-dessous indiquent respectivement les points bas et hauts au sein desquels les cours devraient évoluer dans le courant de la semaine.

 SUPPORTSHEBDORÉSISTANCES HEBDO
S2S1R1R2
EUR/USD1,10611,11011,12201,1264
EUR/GBP 0,84590,85000,85870,8633
EUR/CHF 1,07941,08401,09131,0932
EUR/CAD 1,44001,44251,46531,4684
EUR/JPY 119,10120,00122,93123,44

Pour des conseils personnalisés sur les tendances et couvertures de change, contactez notre salle de marché :

+33 (0)1 48 09 09 83


Les annonces à suivre

Outre la crise ouverte entre Washington et Téhéran qui risque de perturber les monnaies en ce début de semaine, nous aurons aussi quelques indicateurs économiques à surveiller.

La statistique qui sera la plus importante concernera les chiffres de l’emploi américain. L’enquête ADP, qui sera publiée ce mercredi, donnera un premier aperçu de l’état du marché du travail outre-Atlantique mais, en raison de choix méthodologiques différents, on sait qu’elle est peut corrélée au rapport sur l’emploi américain (aussi appelé rapport NFP) qui sera communiqué vendredi. C’est surtout ce rapport qui est susceptible de faire bouger le dollar et ses principales contreparties en fin de semaine.

Si la forte hausse attendue des créations d’emplois en décembre est confirmée, cela validerait le scénario de statu quo sur le taux directeur mis en avant par la Réserve Fédérale américaine en fin d’année 2019.

Vous trouverez ci-dessous les publications et événements qui devraient avoir un impact majeur sur l’évolution du cours des devises.

JOURHEUREPAYSINDICATEURA QUOI S'ATTENDRE ?
06/0110:30PMI composite et PMI Services (Décembre)Le consensus table sur une légère amélioration mais les deux indices devraient encore rester en territoire de contraction.
07/0116:00ISM non-manufacturier (Décembre)Forte amélioration en décembre prévue à 54,4, ce qui devrait confirmer que les services restent à l’abri des conséquences de la guerre commerciale.
08/0114:15Enquête ADP (Décembre)Les économistes prévoient un bond à 165K contre 67K en novembre.
09/0114:30Rapport sur l’emploi américain (Décembre)Il s’agit de la vraie annonce sur le marché de l’emploi qui sera à suivre cette semaine. Les créations d’emplois sont attendues en hausse à 160K et le taux de chômage stable à 3,5% de la population active.

Les informations présentées sur cette publication, vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.