L’EURUSD pris dans un carcan

L'hebdo devises du 28 octobre 2019

Le point macro

L’euro a fini la semaine passée en ordre dispersé face à ses principales contreparties. La monnaie unique a réussi à gagner 0,20% face au franc suisse et 0,11% face à la livre sterling. En revanche, elle a perdu du terrain face au dollar (-0,35%), face au yen (-0,23%) et également face au dollar canadien (-0,86%). Malgré des nouvelles moins mauvaises que prévu sur le front économique, l’euro n’a pas réussi à opérer une échappée face aux autres monnaies, et particulièrement face au dollar américain.

Les indices PMI en zone euro ainsi que l’indice IFO du climat des affaires en Allemagne ont permis une hausse éphémère de l’euro, mais les doutes sur l’évolution de la croissance mondiale et les risques à venir dans les prochaines semaines (notamment la possibilité de tarifs douaniers américains à l’égard du secteur automobile européen) incitent les cambistes à la prudence.
Le rapport hebdomadaire de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), qui est l’un des principaux régulateurs américains, confirme le sentiment négatif du marché à l’égard de l’euro. Les positions nettes spéculatives tenues par les traders sont à la vente, ce qui est le cas déjà depuis un an. Cela tend à corroborer notre vision baissière pour l’EUR/USD que nous avons maintes fois évoquées dans ces lignes.

Ajoutons aussi que le risque politique continue de peser sur l’appétit au risque, et donc pénalise directement l’euro. Bien qu’il semble y avoir des avancées positives dans le dossier commercial entre les Etats-Unis et la Chine, l’euro subit l’effet négatif des inquiétudes à propos du Brexit. Les derniers rebondissements en date ne permettent pas d’écarter totalement un hard Brexit le 31 octobre prochain. L’Europe a repoussé à cette semaine sa décision sur l’extension du délai de sortie. Du côté britannique, le Premier ministre va devoir convaincre le Parti Travailliste de soutenir la tenue d’élections législatives anticipées en décembre. Dans ce contexte, un Brexit par accident d’ici la fin de la semaine, même s’il s’agit d’un scénario à faible probabilité de réalisation, ne peut pas être exclu de facto. C’est d’ailleurs ce qui explique le recul observé de la livre sterling lors des dernières séances, non seulement face à l’euro mais surtout face au dollar américain (-0,78% au cours de la semaine écoulée).


Le point technique

L’EURUSD reste dans un carcan. La paire a évolué proche des 1,11 ces derniers jours et reste bloquée par la zone de résistance située à 1,1160-1,1170. Le principal support se situe à 1,1080, au niveau de la ligne de tendance haussière. Une rupture de ce niveau ouvrirait la porte à une dépréciation plus prononcée en direction des 1,0930. Dans l’immédiat, le range qui est situé entre 1,1080 et 1,1160 est à prendre en considération. Notons que la volatilité reste très faible sur l’EURUSD comme sur les autres paires majeures. Par sa durée, cette période de faible volatilité est inédite.

Les supports et résistances affichés ci-dessous indiquent respectivement les points bas et hauts au sein desquels les cours devraient évoluer dans le courant de la semaine.

 SUPPORTSHEBDORÉSISTANCES HEBDO
S2S1R1R2
EUR/USD1,09301,10801,12331,1294
EUR/GBP 0,84310,85220,87590,8903
EUR/CHF 1,09211,09581,10461,1097
EUR/CAD 1,43461,44001,47121,4760
EUR/JPY 118,28119,69121,93122,77

Pour des conseils personnalisés sur les tendances et couvertures de change, contactez notre salle de marché :

+33 (0)1 48 09 09 83


Les annonces à suivre

Outre les rodomontades britanniques à propos du Brexit, l’attention se portera cette semaine sur la Fed et les indicateurs américains.
La réunion de la banque centrale américaine devrait aboutir à une baisse de taux de 25 points de base. Plus de 90% des investisseurs interrogés anticipent un mouvement en ce sens, qui a déjà été en partie intégré dans le taux de change de l’EURUSD. Comme cette décision de politique monétaire ne sera pas suivie d’une conférence de presse de J. Powell, l’impact en termes de volatilité devrait être mesuré mercredi soir.

En revanche, nous nous attendons à plus d’agitation vendredi après-midi à la faveur des chiffres de l’emploi américain pour le mois d’octobre. L’effet de la grève massive à General Motors, qui a concerné 50 000 employés de l’entreprise et coûté près de 100 millions de dollars par jour, devrait être perceptible sur la dynamique de l’emploi. Le marché table sur seulement 90 000 créations d’emplois _ un chiffre très faible s’il est confirmé _ et une légère remontée du taux de chômage de 3,5% à 3,6%. Nous savons aussi que l’évolution moyenne des salaires sera abondamment commentée puisqu’il s’agit d’une donnée suivie de près par la Fed.

Vous trouverez ci-dessous les publications et événements qui devraient avoir un impact majeur sur l’évolution du cours des devises.

JOURHEUREPAYSINDICATEURA QUOI S'ATTENDRE ?
29/1016:00Confiance des consommateurs du Conference Board (Octobre)Hausse attendue à 127,3 contre 125,1 précédemment.
30/1014:15Créations d’emplois dans le secteur non agricole – Enquête ADP (Octobre)Baisse attendue à 120k vs 135k précédemment.
16:00Décision de politique monétaire suivie par la conférence de presse du gouverneur à partir de 17h15Maintien des taux inchangés à 1,75%.
20:00Décision de politique monétaireSelon le marché, la probabilité s’élève à 90% pour que la Fed abaisse son taux directeur de 25 points de base.
31/1008:30Conférence de presse de la Banque du JaponAucun changement notable de politique monétaire n’est à prévoir.
01/1114:30Rapport sur l’emploi américain (Octobre)Les créations d’emplois devraient seulement atteindre 90k et le taux de chômage remonter à 3,6%, notamment sous l’effet de l’impact de la grève massive chez General Motors.

Les informations présentées sur cette publication, vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.