Marché des changes : les banques centrales donnent le la

L'hebdo devises du 15 juillet 2019

Le point macro

Semaine en zigzag pour l’EUR/USD qui a évolué au gré des banques centrales. Sur la semaine écoulée, l’euro a gagné seulement 0,13%, mais cette faible fluctuation cache des séances de forte volatilité en lien avec les deux auditions du président de la Fed, J. Powell, et avec la publication des comptes-rendus des dernières réunions de la Fed et de la BCE.

Commençons par la Fed. J. Powell a confirmé l’optique d’une baisse préventive des taux de 25 points de base à la fin du mois de juillet, ce qui est déjà « pricé » par le marché. Lors de sa courte audition devant le Congrès américain, il a utilisé de manière combinée les mots « incertitudes » et « risques » pas moins de six fois, en pointant notamment les risques inhérents à la guerre commerciale et au contexte international. En outre, il a indiqué que « plusieurs » membres du FOMC avaient évoqué lors de la réunion de la Fed du mois de juin la nécessité d’avoir des conditions monétaires plus accommodantes. Dans ce contexte, le dollar index, qui représente l’évolution de l’USD face à un panier de devises majeures, notamment l’euro, a perdu un peu de terrain, repassant sous le seuil des 97.

Poursuivons avec la BCE. Le ton accommodant du compte-rendu de la dernière réunion de la BCE a, en revanche, surpris. Il ne fait pas de doutes que la situation économique se dégrade en zone euro, particulièrement au niveau de l’inflation, mais peu d’intervenants de marché s’attendaient à ce que la banque centrale ajuste rapidement sa politique monétaire. Beaucoup anticipaient une action début 2020. Là encore, le consensus a tout faux. Le compte-rendu est explicite : le Conseil des gouverneurs est prêt à adopter des mesures accommodantes, y compris « étendre le forward guidance, reprendre les rachats nets d’actifs et abaisser les taux directeurs ». En conséquent, nous tablons sur deux baisses de taux cette année, de l’ordre de 10 points de base chacune, ce qui aurait un effet négatif sur le taux de change de l’euro à moyen terme.

Dans ces conditions, l’éventualité d’une guerre des devises est de plus en plus probable. La baisse des taux déjà amorcée par certaines banques centrales, et qui va être mise en œuvre prochainement par la Fed et la BCE, va pousser les taux de change à la baisse. Selon les calculs de l’OCDE, qui reposent sur les taux de change effectifs réels (ce qui constitue une mesure parmi d’autres pour évaluer la survalorisation ou sous-évaluation d’une monnaie par rapport à une autre), l’euro est sous-évalué de 25% par rapport au dollar US. Donald Trump a certainement pris connaissance de ce rapport et, alors que les Etats-Unis sont déjà engagés dans un bras de fer avec l’Europe sur les questions des exportations automobiles et de la taxe GAFA, le prochain sujet de friction risque d’être la monnaie.


Le point technique

Avec la période estivale, le marché des changes est déserté à l’instar des autres marchés financiers. On a constaté depuis le début du mois de juillet l’absence des market makers sur les marchés d’options sur future EUR/USD par exemple. S’il n’y avait pas les banques centrales ce mois-ci, la volatilité et les volumes seraient certainement beaucoup plus bas.

L’horizon est désormais un peu plus compliqué à court terme pour l’EUR/USD avec un biais baissier qui risque de se confirmer cette semaine. La paire évolue sous sa moyenne mobile à 200 jours, mais surtout elle a cassé le niveau de la moyenne mobile à 50 jours, situé à 1,1260-65 en fin de semaine dernière. La surprise liée au ton extrêmement accommodant du Conseil des gouverneurs de la BCE explique ce mouvement. A l’exception du RSI qui est neutre, quasiment tous les indicateurs techniques majeurs sont en territoire de vente. En extension, l’EUR/USD pourrait continuer sa baisse vers 1,1165 et 1,1100 dans les prochaines séances.

Les supports et résistances affichés ci-dessous indiquent respectivement les points bas et hauts au sein desquels les cours devraient évoluer dans le courant de la semaine.

 SUPPORTSHEBDORÉSISTANCES HEBDO
S2S1R1R2
EUR/USD1,11041,11651,13291,1432
EUR/GBP 0,88870,89240,89930,9027
EUR/CHF 1,09481,10091,11681,1202
EUR/CAD 1,45311,46051,48191,4957
EUR/JPY 120,12120,95122,99124,19

Pour des conseils personnalisés sur les tendances et couvertures de change, contactez notre salle de marché :

+33 (0)1 48 09 09 83


Les annonces à suivre

Le calendrier économique sera beaucoup moins dense que la semaine passée. Le seul indicateur économique qui nous parait d’importance sera la publication de l’indice ZEW du sentiment économique en Allemagne pour le mois de juillet mardi matin. La tendance devrait rester négative, comme les mois précédents, avec un chiffre attendu à -20, ce qui devrait confirmer les inquiétudes exprimées par les économistes concernant la première économie de la zone euro. Etant « data dependent », la BCE va certainement surveiller de près ce nouvel indicateur qui constitue un signal supplémentaire de la nécessité de baisser les taux en zone euro.

Vous trouverez ci-dessous les publications et événements qui devraient avoir un impact majeur sur l’évolution du cours des devises.

JOURHEUREPAYSINDICATEURA QUOI S'ATTENDRE ?
16/0711:00Indice ZEW du sentiment économique (juillet)Nouvelle confirmation de la dégradation économique en Allemagne avec un chiffre attendu en négatif, à -20.
14:30Ventes au détail (juin)0,2% en mensuel contre 0,5% précédemment. Le consommateur américain reste toutefois en très bonne santé.
18/0714:30Indice manufacturier de la Fed de Philadelphie (juillet)Les indices manufacturiers régionaux sont de bons indicateurs avancés de l’indice ISM. Selon le consensus, l’indice pour la région de Philadelphie devrait rebondir à 5,0 contre 3,0 précédemment.

Les informations présentées sur cette publication, vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doivent en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.